accueilARTICLESWEBZINE

Une nouvelle facette de CHUU se révèle dans Howl

Kim Ji-woo, plus connue sous son nom de scène CHUU, vient de faire son comeback (ou deuxième début) en solo avec le mini-album Howl, porté par la title track du même nom ainsi que la pre-release « Underwater ».

Après son exclusion de LOONA par l’agence BlockBerry Creative et de longs mois de batailles légales avec cette dernière, CHUU a signé avec l’agence ATRP. Elle vient ainsi de commencer une nouvelle carrière en solo après s’être longuement préparée. 

Howl était très attendu par les Orbits (fans de LOONA) et par les KKOTI (fans de CHUU), puisque chacun voulait retrouver la chanteuse bien connue pour sa voix stable et puissante. Après le retour de ODD EYE CIRCLE et le début de Loossemble, c’est donc au tour de CHUU d’assurer la longévité de LOONA.

UNDERWATER

C’est ainsi que CHUU a dévoilé le 10 octobre la pre-release « Underwater », une chanson douce mettant en valeur ses capacités vocales tout en montrant une facette plus calme de l’entertainer populaire pour son attitude positive et son sourire constant. 

Le clip, tourné au Portugal, est très esthétique, se concentrant sur la beauté des plans plutôt que sur le lore de LOONA. CHUU est seule dans une chambre et sur une plage sous le soleil. Elle semble pourtant attirée par quelque chose : une présence étrangère. Quelqu’un l’observe de loin. 

I keep asking where I am,

I’m in the maze of my heart with no answer 

« Je continue de demander où je suis,

Je suis dans le labyrinthe de mon coeur sans réponse » 

CHUU parle certainement de ses combats récents contre son ancienne agence. Pendant des années, la chanteuse a été maltraitée par BlockBerry Creative, et même si la libération de l’agence a été une expérience positive pour elle, avoir été virée injustement de LOONA, après que ses salaires lui ait été volés, a été un véritable passage à vide pour elle. 

Heureusement, les Orbits l’ont toujours soutenue, et elle a trouvé un refuge chez ATRP, qui l’a laissée s’exprimer et la met en avant à travers des émissions de variété. 

« Underwater », « sous l’eau » littéralement, signifie qu’elle s’est noyée dans ses tracas, qu’elle était maintenue la tête sous l’eau pour la faire taire, pour la contrôler. 

Mais nager sous l’eau peut aussi être une libération, un symbole de liberté. L’océan est immense – on peut s’y perdre, mais on peut également s’y sentir libéré, loin du monde et soulagé d’un poids qui pèse sur nos épaules. 

Elle change sa perception du fait d’être « underwater » afin de ne pas rester sur un traumatisme, se délivrant de ce fardeau. 

As I set my foot on, there will be a road,

My halted time passes 

« Où je mets mes pieds, il y aura une route,

Mon temps interrompu passe » 

HOWL

« Howl » a été dévoilée en même temps que le reste de l’album, le 18 octobre. La chanson commence dans une ambiance assez sombre, et les vocals de CHUU sont soutenus par des backing altérés dans un registre grave. Votre auteure trouve ainsi des ressemblances (très lointaines) avec Twenty One Pilots qui utilisent ces mêmes méthodes afin de donner de la profondeur aux couplets tant chantés que rappés. 

Even if the world just ended like this

Good, I don’t think I’d feel anything

I put up the wall a little higher

It’s okay, I’m safe here  

« Même si c’était la fin du monde,

Tant mieux, je ne pense pas que je ressentirais quelque chose,

Je fais grandir les murs un peu plus,

Ca va, je suis en sécurité ici »

Cette dualité crée un ensemble assez triste, alors même que CHUU se trouve dans une pièce peu éclairée, semblant seule et presque apeurée. Elle est rejoint par un monstre qui sera une présence bénéfique pour l’artiste, alors même qu’elle en a initialement peur. 

Le clip, également tourné au Portugal, montre ensuite la chanteuse dans des rues plus lumineuses et ensoleillées. L’ambiance musicale change également légèrement au moment du pré-refrain et du refrain, les vocals devenant plus clairs et plus aigus : le registre habituel de CHUU. 

Les petits monstres et créatures se multiplient dans sa vie, devenant un véritable soutien pour elle. La ville s’éclaire de plus en plus avec leur présence, et la chanteuse retrouve son sourire, devenant plus légère, comme si un poids était retiré de ses épaules. Elle se retrouve alors sur la plage que l’on aperçoit également dans « Underwater », au soleil et dans le vent, le bruit ambiant étant les vagues et les mouettes. 

Sometimes I’m afflicted by nightmares 

Then I feel the touch of your hands

“So it’s you, my little hero”

You’ve got to protect me, until I’m asleep again 

« Parfois je suis affligée de cauchemars

Puis je sens le toucher de tes mains

« Donc c’est toi, mon petit héros »

Tu dois me protéger, jusqu’à ce que je dorme à nouveau »

CHUU exprime dans ses paroles que parfois, malgré son sourire constant, elle peut se sentir seule et constamment angoissée. Pour elle, son sourire est parfois un masque : cela évite que les autres s’inquiètent pour elle et apporte une lueur d’espoir pour ceux qui l’entourent. En effet, dans LOONA, elle tentait de toujours rester positive afin de ne pas ajouter au fardeau que les autres membres peinaient à cacher. 

Elle peut même être abandonnée par Dieu (« Even if God turns his back on me / You’re right there »), puisque les petits monstres / héros sont là, elle ira bien. Les petits héros, tels que CHUU les appellent, sont peut-être une allégorie pour représenter les Orbits / KKOTI ou bien encore même les autres membres de LOONA. En bref, cela est une représentation des personnes qui la soutiennent et qui sont là pour elle malgré les moments difficiles. 

La chanson possède une instrumentale mettant en valeur des basses généralement utilisées dans des chansons de techno aux tempos rapides mais aux ambiances plus sombres. Les contrastes entre les parties aux instrumentales plus minimalistes, plus légères ou plus lourdes sont très appréciables. Ce n’est pas ce que l’on attendait de CHUU, mais la surprise rend son comeback en solo d’autant plus unique et surprenant. 

Lors du showcase de présentation de l’EP, les autres membres de LOONA (à l’exception de Kim Lip) étaient présentes, soutenant CHUU et prouvant une fois de plus leur amitié à toutes épreuves. 


MY PALACE

« My Palace » s’ouvre sur une mélodie jouée au piano. A travers cette chanson, CHUU invite ses fans, tout comme les personnes qui ne la connaissent pas, à découvrir son univers et son « palace ». 

Le premier couplet paraît initialement étrange, le chant semblant en décalage avec l’instrumentale. Le contraste est surprenant, mais néanmoins agréable, créant de l’originalité. 

Hi stranger

I am this place’s

Kinda adorable queen

I welcome you

Let me introduce you to

My palace 

« Bonjour inconnu, 

Je suis l’adorable reine, en quelques sortes,

De cet endroit.

Tu es le bienvenu,

Laisse moi te présenter

Mon palace » 

La chanteuse se présente et annonce que cet album, ce nouveau départ, est « sa fantaisie ». Elle ouvre son coeur à quiconque voudra venir « jouer et traîner » avec elle. 

HOWL est le safe place de CHUU, puisqu’il s’agit de son projet. Elle affirme dans « My Palace » qu’elle a trouvé sa liberté, qu’elle peut décorer son « palace » tel qu’elle le souhaite. Au-delà de la décoration, c’est bien sa vie qu’elle reprend en main, loin de son ancienne agence. 

ALIENS

Immédiatement, « Aliens » donne des tons rétro avec l’utilisation du synthétiseur. L’instrumentale, composée notamment par deux membres de 153/Joombas (Lim Young Woong – « Do Or Die » ; NCT 127 – « Fact Check » ; Misamo – « Do Not Touch ») et Carlyle Fernandes (The Boyz – « All About You » ; SuperM – « So Long » ; ASTRO – « After Midnight »), est agrémentée de violons et de percussions aux rythmes rétro habituels à la kpop. 

Two different people

Like Mars and Venus

At any rate, both in this same

Solar System here

But you and I surely

Come from somewhere farther

Drifting before coming here

And we’ve come across each other  

« Deux personnes différentes

Comme Mars et Vénus

A tout prix, tous les deux dans ce même

Système solaire ici

Mais toi et moi, certainement,

Venons d’un endroit plus éloigné

Dérivant avant de venir ici

Et nous nous sommes croisés » 

CHUU mentionne les planètes, élément crucial du lore de LOONA. Ici, elle parle véritablement de deux personnes différentes qui semblent venir de deux planètes : Mars et Vénus. Nous faisons peut-être face ici à une référence au livre de John Gray, un thérapeute conjugal, « Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus » sorti en 1992. 

Dans ce livre, Gray parle du fait que « L’homme et la femme ne viennent pas de la même planète. Ainsi s’expliquent les difficultés à se comprendre, à s’accepter, à tolérer les faiblesses respectives. » 

Les paroles de « ALIENS » pourraient donc exprimer le fait que, même si elle et l’autre protagoniste de l’histoire, viennent de planètes différentes et ont du mal à se comprendre, en faisant des efforts, ils peuvent apprendre à mieux se connaître. 

The way we love

Our thoughts, language, conversation style, all different

But I like you, the beauty of it all 

« La manière dont nous aimons

Nos pensées, langue, manière de parler, toutes différentes

Mais je t’apprécie, la beauté de tout cela »

Plutôt que de vouloir se forcer à se ressembler à tout prix, nous devrions garder notre individualité. C’est elle qui nous rend unique, qui nous rend beau. CHUU incite ses auditeurs à s’apprécier tels qu’ils sont, à « se préserver ». C’est ainsi que naissent de beaux mélanges, notamment entre la chanteuse et ses fans qui sont tous différents.

Let’s not force us to be the same

We’re different species to begin with

Preserve yourself the way you are 

« Ne nous forçons pas à être les mêmes

Nous sommes des espèces différentes à l’origine

Préserve-toi, la manière dont tu es »

HITCHHIKER

« Hitchhiker » signifie en français « auto-stoppeur » ou bien encore « trekker » (du « trekking », un sport entre la randonnée alpiniste et le tourisme). On peut le comprendre dans cette chanson comme « trekker » : CHUU est arrivée dans un endroit inconnu, et se lance dans des voyages. 

I’ve crash-landed somewhere

The moment I blink, everything’s a new trip

The road extending straight above the horizon

If I walked and walked, would I meet a friend, I wondered 

« Je me suis crashée quelque part

Quand je cligne des yeux, tout est un nouveau voyage

La route s’étend loin devant l’horizon

Si je marche sans fin, est-ce que je rencontrerais un ami, je me suis demandé » 

Dans cet endroit inconnu, qui semble être une île, CHUU y voit de magnifiques paysages. Des belles fleurs s’épanouissent au soleil, le ciel est bleu et les oiseaux chantent. Dans un tel scénario, comment ne pas se sentir totalement libre ?

Sans aucune carte ni GPS, sans le bruit de la ville et la pression, la jeune femme peut apprécier la beauté de la terre (peut-on y voir une référence à son émission « Chuu Can Do It » qui porte souvent sur l’écologie ?). Parfois mélancolique d’être dans cet endroit inconnu, elle garde cependant espoir et affirme qu’elle va aimer « sa planète spéciale ». 

La mélodie est portée par un piano tantôt aigu, puis dans un registre plus neutre. On y retrouve des notes de synthétiseur lors du refrain et de ce qui ressemble à un xylophone, de même que des percussions. Le troisième couplet est lui agrémentéde claquements de doigt. 

NOTRE AVIS

Les paroles, qui se suivent d’une chanson à l’autre, ayant le même concept de se retrouver seule et de chercher quelqu’un, sont très touchantes. Elles suivent les longs mois de traversée du désert de CHUU et ses années de maltraitance sous son ancien label. 

Pourtant, loin de se placer en victime ou de faire des diss tracks, CHUU ne parle que de ses ressentis personnels, ouvrant son cœur à ses fans. 

L’album est loin de ressembler à ce que l’on aurait pu s’attendre de CHUU : des instrumentales joyeuses et upbeat, des vocals tels que ceux de « Heart Attack », « Love4eva » ou encore « WOW » et des paroles toujours positives. CHUU révèle une autre facette de sa personnalité, quelque chose de plus profond que nous avons appris à connaître ces derniers mois. 

En effet, depuis que l’artiste a signé avec sa nouvelle agence, nous avons découvert les tracas auxquels la jeune femme fait face depuis des années. De périodes de TCA (trouble du comportement alimentaire) à ses diverses émotions, CHUU s’est dévoilée, brisant quelque peu la persona créée par BlockBerry Creative.

Néanmoins, ne vous méprenez pas ! CHUU est véritablement une personne joyeuse, souriante et drôle. On peut toujours le voir dans « Chuu Can Do It » ou encore dans d’autres émissions de variété. 

Howl est un EP parfaitement réalisé, mettant en valeur les talents de CHUU, tout en créant un univers autour d’elle qui peut être compris comme une extension du LOONAVERSE

Nous n’avons aucun doute quant à son succès dans cette nouvelle partie de sa carrière en tant que chanteuse. Sa personnalité comme son talent sauront parler au public général coréen et aux fans de K-pop internationaux. 

Crédit pour les traductions en anglais : TeamSubbits

« Howl » « My Palace » « Aliens » « Hitchhiker »  

REVIEW — Tomorrow x Together FREEFALL : De Neverland à la Réalité

Previous article

Xdinary Heroes arrivent pour leur tournée européenne “Break the Brake”

Next article
Rachel
Je suis une grande passionnée de musique depuis mon enfance, et j'ai découvert la K-pop en 2016 avec BTS, CL et Hyuna. Mes groupes de K-pop préférés sont des girlgroups comme LOONA, STAYC et Weki Meki, mais aussi BOYNEXTDOOR.

You may also like

Comments are closed.