accueilARTICLESWEBZINE

Coup de projecteur sur le Festival du Film Coréen à Paris

Le Festival du Film Coréen à Paris revient ce mardi ! En amont de cette formidable célébration de ce que le Pays du matin calme fait de meilleur en matière de cinéma, nous avons échangé avec le chef de la programmation David Tredler pour en savoir plus sur cet évènement. 

Le Festival du Film Coréen à Paris, c’est 17 ans d’histoire, des centaines de films proposés au public français, et des milliers de spectateurs chaque année. Créé en 2006, il est aujourd’hui un rendez-vous incontournable pour les cinéphiles et amoureux de la Corée parisiens.  

Cette année, le festival se tiendra du mardi 31 octobre au mardi 7 novembre et proposera au public parisien de découvrir une vingtaine de longs-métrages et plus de 30 courts-métrages dans les salles du Publicis Cinémas des Champs-Elysées. Une occasion en or de découvrir le meilleur du cinéma coréen ! 

“Un méli-mélo du meilleur de la production coréenne”

Le festival a pour ambition de proposer chaque année un échantillon sélectionné avec soin de la production cinématographique coréenne de l’année écoulée. En mélangeant les genres, les thématiques et les couleurs, il s’agit pour David Tredler de faire découvrir au public français “un méli-mélo du meilleur de la production de l’année”

Pour cela, les trois programmateurs du festival, tous bénévoles, visionnent à partir de février et jusqu’au cœur de l’été le maximum de films, avant d’en discuter, décidant au cours de débats parfois intenses quelles œuvres seront finalement présentées au public français. 

David Tredler nous explique que pour la section “Paysage”, qui regroupe une douzaine de longs-métrages sortis au cours de l’année précédente, lui et ses deux collègues parviennent en général à trouver rapidement un consensus sur 7 ou 8 films qui seront diffusés. C’est sur les 3 ou 4 films restants que le débat se noue. 

Dans ce cas de figure, il s’agira toujours de privilégier un film “ardemment défendu” par un membre de l’équipe, plutôt qu’un film faisant davantage l’unanimité mais suscitant moins de réel enthousiasme. Pour David Tredler, “l’idée est de se dire que si l’un d’entre nous se passionne pour un film, ça veut dire qu’il y a quelqu’un dans le public quand on passera le film qui va se passionner aussi.”

Un nouveau type de public

Car l’équipe du festival ne perd jamais de vue ceux à qui le festival est destiné : son public. Toujours plus nombreux année après année grâce à la renommée grandissante du festival, devenu l’un des plus grands festivals dédiés au cinéma coréen en Europe, ce public s’est aussi diversifié au fil du temps, du fait de l’impact de la hallyu.

David Tredler revient sur les origines du festival, d’abord une initiative de niche, avec des premières éditions accueillies par “de petites salles d’art et d’essai du Quartier Latin” d’une centaine de places, et un public “très cinéphile”, spécifiquement curieux du cinéma coréen. 

Depuis, le festival a beaucoup évolué, déménageant dans les salles plus spacieuses du Publicis Cinémas des Champs-Elysées en 2013 et accueillant un nouveau type de public, aidé par “tout un pan de la culture coréenne arrivé de plus en plus massivement jusqu’en France”. Aujourd’hui, David Tredler explique que toute une partie du public du festival n’est pas “spécialement cinéphile” mais davantage attiré “par la Corée et le rayonnement culturel coréen, que ce soit la musique, la cuisine, la société…”.

“Un rendez-vous humain autant qu’un rendez-vous culturel et cinéphile”

Quelle que soit ses raisons de s’intéresser au festival en premier lieu, que ce soit par amour du cinéma ou curiosité vis-à-vis de la culture coréenne, le public qui se rend au festival en ressort souvent conquis. Fort d’un public fidèle, le festival a pu prospérer, même durant la difficile période du Covid. 

Cette fidélité, David Tredler l’explique par le caractère “familial” du festival : “malgré l’évolution et malgré l’ampleur que ça a pu prendre, on reste un festival entre guillemets familial. On est des bénévoles, des passionnés, on a toute une partie du public qui nous suit depuis longtemps…”

Ce lien tissé avec le public s’explique aussi par la disponibilité de son équipe de programmation, présente au festival tous les jours du matin au soir, autant pour présenter les films que pour en discuter avec le public à la sortie des séances. Pour David Tredler, si le public est attaché au festival, c’est finalement parce qu’il s’agit d’un rendez-vous “humain, autant que culturel et cinéphile”.

Ce qui vous attend cette année

Cette année, le festival promet de ravir encore une fois le public parisien, entre des longs-métrages pour tous les goûts, des avant-premières exceptionnelles ou des rencontres inédites avec des réalisateurs et des acteurs coréens, venus spécialement pour le festival. 

On assistera par exemple à la projection en avant-première internationale (et l’une des seules sur grand écran) de Believer 2, du réalisateur BAIK, qui sortira sur Netflix le 17 novembre. L’équipe du film d’action Smugglers, l’un des grands succès de l’été en Corée et film d’ouverture du festival, sera aussi présente pour rencontrer le public français…

Sans parler de la diffusion pour la première fois en Europe de la comédie romantique Honeysweet, de l’avant-première du film catastrophe Concrete Utopia, avec notamment au casting Park Seojoon et Park Boyoung (et dont nous vous parlions déjà dans cet article), ou encore la présence de la réalisatrice Lim Ohjeong, à qui le festival consacre cette année sa section “Portrait”, qui met à l’honneur un ou une jeune réalisatrice coréenne.  

Au total, c’est plus d’une cinquantaine de films allant de la comédie au drame social, en passant par l’animation et le film historique, que le Festival du Film Coréen à Paris vous invite à découvrir ! L’équipe de dear. korea sera présente pour célébrer avec vous le cinéma coréen, et nous avons hâte de vous faire partager nos coups de cœur du festival. 

Infos pratiques
Dates : Du 31 octobre au 7 novembre 2023
Lieu : Publicis Cinémas, 129 avenue des Champs-Elysées, 75008 PARIS
Prix : 8€ la place
Infos et réservation : http://www.ffcp-cinema.com/

Merci à David Tredler pour sa disponibilité et au Festival du Film Coréen !

Seventeen célèbrent leur amour de la musique dans Seventeenth Heaven !

Previous article

Les événements de Novembre

Next article

You may also like

Comments are closed.