accueilARTICLESWEBZINE

“Why..” la fin de la malchance en amour pour BOYNEXTDOOR ?

Trois mois après ses débuts avec l’EP “WHO!”, BOYNEXTDOOR est revenu avec “Why..”, un mini-album composé des trois titres dévoilés en mai 2023 et de trois nouvelles chansons : Crying, But Sometimes et ABCDLOVE.

Le groupe de KOZ Entertainment a encore une fois participé à la production des titres. Jaehyun, Taesan et Woonhak sont crédités pour ces trois nouveaux titres, aux côtés de Zico pour But Sometimes

Pour ce comeback, BOYNEXTDOOR continue dans sa lancée pleine d’énergie et de jeunesse. Cependant, contrairement à “WHO!”, les trois nouveaux titres ont été présentés en même temps, retirant cet intérêt de s’imprégner de chaque chanson. Ce concept nous avait séduit, et nous avions espéré que KOZ continuerait à nous offrir une présentation individuelle de Crying, But Sometimes et ABCDLOVE.

TITLE TRACK : BUT SOMETIMES 

But Sometimes a un petit côté punk dans sa production qui montre une nouvelle facette du groupe et propose un vent d’air frais dans la K-pop, laissant présager que la cinquième génération sera bien différente en termes d’inspirations. En réalité, ce titre rappelle des groupes comme DAY6 ou plus indie, au lieu de plonger tête la première dans la K-pop en tant que telle. 

Cependant, le groupe ne va pas plus loin dans cette exécution du côté punk, créant une petite frustration de notre côté. Cela aurait pu être plus assumé, comme dans Tomboy de (G)I-DLE. BOYNEXTDOOR sont loin d’être des rebelles ou des bad boys. Les guitares sont néanmoins appréciées, et le rythme reste rafraîchissant pour un groupe de rookies. 

Le rap est bien intégré à la chanson et sa conclusion avec un “dalalala” un peu espiègle apporte un peu plus d’originalité. Le pré-refrain fait alors l’effet d’un anti-drop qui est apprécié, tout comme le bridge, et vient couper un peu le rythme du titre qui peut paraître répétitif. 

Les paroles expriment la frustration du BOYNEXTDOOR envers un être apprécié. Le tout est assez léger et peut paraître même assez drôle : “I widened my shoulders so you could lean on me, but now / They just make it hard to move through the metro” (“J’ai élargi mes épaules pour que je puisse te soutenir, mais maintenant / Elles rendent mes déplacements dans le métro difficiles”). Ce genre de paroles rendent BOYNEXTDOOR unique, montrant une certaine immaturité adolescente dans la perception de la vie et de l’amour. Cela les rend également attachants puisque l’on peut s’identifier à eux et à leurs expériences.

Le MV est très bien réalisé, offrant un spectacle à la hauteur d’un label de HYBE. La production visuelle est même impressionnante, ressemblant presque à un teaser de blockbuster. Le dynamisme des différents plans rend compliqué le fait de détourner son regard. Le tout montre des talents d’acteur avec un rendu digne d’un drama et met en valeur la chorégraphie de But Sometimes

Dans ce clip, on retrouve la maison du clip de Serenade dans une vue “google view” avec les six membres posant devant avant que celle-ci ne prenne feu, signant la fin de la relation avec cette mystérieuse personne. Les affaires de cette dernière sont abandonnées avec le plan de la valise qui s’ouvre, traînée par une voiture, tandis qu’un ours en peluche est jeté dans une poubelle. L’ours poursuit pourtant les jeunes hommes – ils ne peuvent pas vraiment se résigner à s’en séparer, malgré tout ce qu’il représente. 

Enfin, une porte se ferme. On peut espérer qu’avec ce claquement de porte, les jeunes hommes sont libérés de cette relation toxique. 

Après quelques écoutes, But Sometimes gagne en qualité. Cependant, la séduction n’aura pas fonctionné dès la découverte comme avec leurs trois précédentes title tracks. 

B-SIDE : CRYING 

Crying est une ballade avec un tempo assez upbeat. La chanson suit quelque peu la lignée de Serenade dans son exécution en mettant l’accès sur la performance vocale des membres. Le refrain apporte un peu plus de couleurs et de “pep’s” à la chanson. BOYNEXTDOOR savent cependant être légers dans leurs performances vocales et dans leurs paroles, décrochant un sourire lorsqu’ils affirment “pleurer comme un bébé”. 

B-SIDE : ABCDLOVE 

ABCDLOVE est une chanson avec un tempo plus hip-hop. L’entièreté est espiègle, tant dans l’instrumentale que dans les performances vocales. BOYNEXTDOOR mélange des passages assez doux dans une production lo-fi et des passages plus énergiques. On ressent une sincérité dans ce cri de “네가 좋아” (“I like you” / “Je t’apprécie”) qui vient vers la fin de la chanson. 

Le titre en général réserve plusieurs surprises pour l’auditeur et est très frais, quelque chose d’appréciable et surtout qui nous a fait apprécier la chanson après quelques écoutes. 

CONCLUSION 

Globalement, ce nouvel EP nous montre la malchance que BOYNEXTDOOR semble traîner en amour avec une énergie fraîche et jeune. Les rythmes sont upbeat et les performances vocales ne déçoivent pas, assurant le succès sur le long terme du groupe. Les titres réservent des surprises aux auditeurs, même après plusieurs écoutes. “Why..” est un bon mini-album malgré nos quelques petites critiques ! Celles-ci viennent justement parce que “WHO!” a placé la barre haut, nous rendant exigeants pour ce comeback.

source image : twitter

GET TO KNOW : RIIZE

Previous article

Hwasa déclare son amour pour son corps dans I Love My Body

Next article
Rachel
Je suis une grande passionnée de musique depuis mon enfance, et j'ai découvert la K-pop en 2016 avec BTS, CL et Hyuna. Mes groupes de K-pop préférés sont des girlgroups comme LOONA, STAYC et Weki Meki, mais aussi BOYNEXTDOOR.

You may also like

Comments are closed.