accueilARTICLES

LIVE REPORT : Twice était plus que “Ready To Be” à l’Accor Arena ce 11 septembre 

La tournée a commencé le 15 Avril 2023 pour une date coréenne à Séoul, et c’est le 24 Avril que la partie européenne a été annoncée par JYP Entertainement, indiquant l’Accor Arena comme salle française. La popularité de Twice est telle qu’elle est mesurable par le choix du lieu de réception : il est remarquable de réussir à remplir une arena avec une telle capacité, soit approximativement 20.000 personnes. Entre prévente et vente générale le 27 et 28 Avril, toutes les places se sont écoulées, un nouveau record à enregistrer pour le girl group qui enchaîne les succès.

Quand l’Accor Arena se pare aux couleurs de Twice

Avant le concert, les milliers de fans se sont réunis devant la salle de l’Accor Arena, pas seulement pour faire la queue non, mais aussi et surtout pour commencer les festivités. On compte de nombreux Onces qui distribuaient des bannières pour le concert, entre celle données pour un projet fan et celles aux noms de chaque membre. Certains donnaient également des petits goodies de type photocards et autocollants, ce qui a créé une véritable ambiance chaleureuse, soutenue par l’Arena. 

Le merchandising proposé et vendu par la salle était disponible sur plusieurs stands à l’extérieur, et on pouvait y trouver des hoodies, tshirts, badges, casquettes, bobs, totebags, mais aussi des lighsticks. Les boutiques étaient bien organisées et le personnel efficace. Nous on a craqué sur un des t-shirts!

Une scénographie impressionnante 

dear.korea a eu l’occasion de se rendre sur place dans les gradins côté loges de l’Arena.  La vue sur toute la salle et sur la scène était impressionnante : tous les gradins et la fosse étaient parés des lighsticks de Twice, le Candybong. Les couleurs du lighstick se coordonnent et éclairent l’Accor Arena, oscillant entre le bleu, le rose, et d’autres couleurs. Si l’on a l’habitude de voir les lighsticks se connecter entre eux dans les concerts de Kpop, le Candybong a l’avantage d’avoir 9 couleurs, au nombre des membres du groupe. 

Alors que la salle commence à s’échauffer et faire du bruit au rythme de la playlist ambiante, le public français se met à scander le fameux hymne des White Stripes, Seven Nation Army. Les chants et cris à l’unisson dans l’acoustique de l’Arena faisaient chaud au cœur. Nous étions émus de voir un public présent, réuni et uni dans un seul et même lieu pour accueillir et soutenir Twice. 

Sur les trois grands écrans de la scène, les visages des membres défilent les uns après les autres, en attendant qu’elles arrivent, créant un sentiment d’attente de plus en plus en ébullition. Alors que l’heure du spectacle approche, la salle tremble, jusqu’à 20h15 où les lumières s’éteignent, et Twice arrive enfin!

Elles ont enchaîné en commençant directement par une danse sur un fond rouge avec des décors et des danseuses. Leurs premières tenues étaient noires et couvertes de sequins cousus. C’est d’abord leur dernier single populaire “Set Me Free” qui a retenti dans l’Arena, laissant place aux cris des onces. Sur la suite avec “I Can’t Stop Me”, l’ambiance dans la salle ne décroît pas puisque les écrans parfaitement agencés permettent à tous de profiter à la fois des artistes en live mais aussi de leurs expressions faciales et leurs formations. Le triple écran était un véritable avantage pour ce type de groupe. 

Des membres plus que ravies d’être à Paris 

Les membres du groupe se sont ensuite présentées aux fans les une après les autres pour une première rencontre. Elles ont chacune, les une après les autres, donné leur nom et insisté sur leur bonheur d’être enfin en Europe et surtout à Paris. Certaines ont glissé quelques mots en français de manière adorable et presque plus fancy que nous. Les fans se sont une nouvelle fois mis à chanter Seven Nation Army, ce qui a agréablement surpris Twice. L’acoustique permettait de faire retentir les voix parfaitement aux oreilles des filles, malgré leurs retours. Elles ont suivi le rythme et ont chanté avec nous, avant de pouvoir présenter la tournée et la signification du nom “Ready To Be”.  En français, “prêt.e à être (…)”, cela impulse l’idée d’être qui on veut, d’être libre en toutes circonstances. Twice et les onces ne faisaient qu’un, en ce lieu de l’Accor Arena ce 11 Septembre. 

Chaeyoung nous introduit ensuite la prochaine partie du concert, qui promet selon elle d’être “énergique” mais aussi plein de surprises pour qui ne s’est pas fait spoilé la setlist en amont.

Une setlist parfaitement choisie

On le sait, on le dit, Twice est un groupe de Kpop iconique depuis leurs débuts. Elles n’ont que des bops, des titres populaires, et chacune de leur sortie est bien reçue par le public. 

Elles arrivent toutefois à nous étonner puisque sur “More & More, c’est une chorégraphie revisitée à l’aide d’installations scéniques en métal qu’elles nous ont offerte. Assises sur ces estrades et accompagnées d’un jeu de caméra travaillé, c’est une des mes performances favorites de la soirée. 

Leur setlist ne peut que nous plaire, mais elle nous a encore plus étonnée qu’elles ont performé une de leurs b-sides (chanson qui n’est pas sortie en single / radio) “GO HARD” sur une double scène avec une estrade et des jeux de lumières rouges, roses et jaunes bien maitrisés. Encore une fois, la performance live était tout aussi impressionnante que le retour écran qui mettait en évidence leurs silhouettes noires. Ce titre est connu pour avoir un beat qui se danse et c’est une chorégraphie sensuelle et énergique (pour reprendre les mots de Twice) que l’on a eu la chance de voir.

Nous avons ensuite eu la chance d’entendre leur titre anglophone “Moonlight Sunrise” sur laquelle les fans n’ont pas manqué de chanter et danser, I guarantee I got you! Quelle chance d’ensuite entendre “Brave”, de l’album “Between 1&2, qui est une de mes chansons préférées du groupe. Le refrain montre une réelle prouesse technique des vocalistes qui font des high notes aussi belles que satisfaisantes. La qualité du son des micros nous a laissé entendre parfaitement les voix des artistes et l’émotion de leur interprétation, particulièrement puissante sur une chanson comme celle-ci.

L’heure des solos ou la révélation des individualités des membres

Avant de commencer les solos des membres, c’est Nayeon, Jihyo, Jeongyeon et Chaeyoung qui se sont présentées sur scène pour discuter avec les fans. Les “mignonnes de Paris”, comme elles se sont surnommées, ont évoqué la chaleur et la beauté de Paris mais ont également proposé aux fans de chanter avec elles. Les Onces ont collectivement demandé la fameuse chanson “Fancy”, une de leur title tracks les plus attendues et les plus populaires. Alors qu’elles riaient de cette réaction, puisque c’est sensiblement toujours la chanson que les gens demandent, elles ont assuré le public de la faire plus tard. C’est finalement la partie rap de Chaeyoung dans “I Can’t Stop Me” que nous avons chanté en coeur dans l’Arena. 

“Risky risky wiggy 위기

This is an emergency

Help me, help me, somebody stop me

‘Cause I know I can’t stop me”

Les quatre membres ont su mettre l’ambiance et faire rire le public avec leur énergie et leur complicité. Elles ont quitté la scène chancelant vers le fond telle des cuties/mignonnes.

L’heure des solos a sonné, et chacune des membres a pu montrer son talent et son individualité. Ce qui est particulièrement appréciable chez Twice, c’est la personnalité de chacune qui transparaît via des performances très différentes les unes des autres.

Dahyun nous a interprété “Try” de Colbie Caillat au piano dans une robe verte sublime, elle nous expliquera ensuite l’importance du piano dans sa vie, mais aussi l’attachement qu’elle porte aux paroles de la chanson.

Tzuyu a interprété “Done for me” de Charlie Puth avec une chorégraphie sur mesure, qu’elle nous avoue être ravie de faire à Paris.

Sana a proposé une cover talons de “New Rules” de Dua Lipa, offrant une performance féminine et sexy. Elle révèle après que ça faisait très longtemps qu’elle voulait faire une tournée en Europe, tout en nous remerciant, dans son plus beau français, de l’accueillir si chaleureusement.

Momo, la danseuse principale du groupe, a monté une performance entièrement chorégraphiée sur “MOVE” de Beyoncé, entre hip-hop et pole dance, révélant ses nombreux talents. Elle nous avoue que la chaleur de Paris l’a particulièrement faite transpirer et glisser sur scène.  Nous n’y avons vu que du feu puisque son stage était un des plus remarquables et salué par les fans. 

Les performances de la “japanese line” (Sana, Momo, Mina) s’est clôturée sur Mina et son fameux cover de “7 rings” d’Ariana, où elle offre une chorégraphie sensuelle et pleine de confiance en elle. A chaque date, Mina twerke et se déhanche face aux Onces qui ne peuvent que l’encourager et crier. Elle nous dit “merci” en français pour l’énergie qu’on lui donne.

Une surprise parisienne : des musiciens live

A la fin du premier set de solos, ce sont des musiciens qui arrivent sur scène et enflamment l’Accor Arena de la puissance de leurs instruments. Raisonnent la batterie, la guitare et la basse dans toute la salle sur un instrumental rock, avant de lancer “Feel Special”. L’arrangement du titre avec les musiciens a été une expérience particulière et complète puisque cela a donné une autre couleur au titre très connu et très écouté, mais pourtant surprenant dans cette version. Avec une belle acoustique, Jihyo nous a en plus fait le bridge en a capella, révélant son talent et sa voix : on a envie de dire “queen Jihyo” (reine Jihyo).

Toujours avec les musiciens, nous avons eu droit à “Cry For Me”, chantée en coeur très fort par les Onces, puisqu’on sait que c’est une fan favorite, au même titre que la fameuse “Fancy” demandée quelques heures auparavant, mais aussi “The Feels”. Tous ces titres accompagnés des instruments ont offert une expérience d’écoute optimale puisqu’on pouvait sentir la musique jusqu’au creux de notre poitrine, tout en chantant en même temps que tout le monde.

Après ce set rock, les cinq membres qui venaient d’interpréter leurs solos nous parlent une à une pour faire un retour sur leurs performances. Pendant ce temps, ce sont les quatre autres qui se préparent pour nous interpréter leurs titres.

D’autres solos surprises 

C’est Chaeyoung qui revient en première sur scène pour nous interpréter un de ses titres à la guitare. Ecrit et composé par elle-même, elle raconte son histoire avec la musique, et particulièrement sa première guitare. Derrière elle, s’affichent ses dessins sur les écrans, montrant ses nombreux talents et son propre univers artistique.

Nous avons ensuite eu la chance d’avoir devant nous Jihyo qui performe son dernier solo “Killing Me Good”, sorti il y a à peine un mois et ne manque pas de mettre l’ambiance dans la salle qui chantait avec elle. Elle était très étonnée de voir que les fans connaissaient déjà les paroles et le titre dès les premières notes, et pourtant qu’est-ce que nous aimons ce titre, et tout son mini album “ZONE”. 

C’est au tour de Jeongyeon de faire une cover adorable de “Can’t Stop The Feeling” de Justin Timberlake. Sa version très funky du titre a fait danser et crier les fans alors même que ses talents et compétences vocales nous ont impressionné. La petite danse spéciale de Jeongyeon a par ailleurs été complimentée par Jihyo juste après (pendant le ment) alors qu’elle lui a demandé de la refaire devant nous. La complicité de Twice était visible alors que Jeongyeon a invité Tzuyu et Mina a la refaire aussi, on a adoré les voir s’amuser sur scène 

Le dernier solo est l’attendue Nayeon avec “POP!”, le tout premier solo d’une des membres de Twice, qui a connu son lot de succès dès sa sortie en Juin 2022. On a pu voir et danser sur le titre avec Nayeon, alors que les écrans montraient des images de la même direction artistique que le projet “IM NAYEON“. Alors que les membres sont toutes revenues discuter avec les fans pour le ment, Nayeon nous raconte qu’en voyant des gens se ventiler à cause de la chaleur, elle pensait qu’ils dansaient “Pop!”.

Quand la nostalgie est de mise

C’est sur  “Queen of hearts” que les membres se sont mises en ligne les unes à côté des autres avec un micro à pieds pour nous interpréter une de leurs chansons les plus empouvoirantes. Sur des paroles pleines d’espoir entièrement en anglais et une mélodie douce-amère, j’ai particulièrement apprécié ce moment.

“See it clear as day, dreaming ’bout the way

One day, I would rule the world

And now that I’m surrounded by all my girls

We be shining bright like diamonds and pearls”

La nostalgie continue puisqu’elles nous ont fait un joli medley de toutes leurs anciennes title tracks “YES or YES” / “What Is Love?” / “CHEER UP” / “LIKEY” / “KNOCK KNOCK” / “SCIENTIST” et “Heart Shaker”, toutes plus iconiques les unes que les autres. On voyait alors toute l’Arena danser et tous les lighsticks bouger au rythme des chansons. Moi j’ai un penchant pour “Likey” et “Knock Knock”, et vous?

Twice, françaises ?

Twice ont une présence scénique remarquable puisqu’elles arrivent à être drôles et interagir avec le public malgré la barrière de la langue. Dahyun a même flirté avec les Onces en les comparant à la beauté de la Tour Eiffel. La parfaite transition pour le set de stages d’après a été le sujet du vin français. Alors qu’elles nous préparaient “Alcohol free”, Jihyo et les membres ont invité le public à scander “enchantée” pour dire “santé” tous ensemble et trinquer. 

C’est une nouvelle surprise qui nous attend puisque la chorégraphie de “Alcohol Free” a elle aussi été revisitée pour proposer un tableau original et frais. La première partie du titre s’est faite en ligne sur une estrade permise par la scène de l’Accor Arena, pour enfin faire la danse originelle sur la deuxième partie du titre.

Une dernière partie du show axé sur les fans

Après “Alcohol-Free”, ce sont les Onces qui se sont mis à la danse. En effet, un grand Random Dance Challenge a été organisé dans l’Accor Arena alors que les écrans cherchaient des fans qui dansaient dans les gradins. Une dizaine de titres de Twice se sont enchaînés, sélectionnant à chaque fois un ou deux fans (lors des battles) qui devaient danser la chorégraphie et s’amuser face à la caméra. C’était un moment particulièrement précieux alors que tout le monde était bel et bien “ready to be themselves”. 

Twice sont enfin revenues sur scène avec leurs t-shirts de merchandising pour nous interpréter deux morceaux doux et pleins d’émotions “When We Were Kids” et “Crazy Stupid Love”. Sur le premier, l’Arena a affiché des photos des membres enfants en gros, révélant une jolie scénographie. Les fans ont par ailleurs levé leurs bannières projet à ce moment là.

Les fans ont ensuite organisé un joli projet vidéo VCR qui a été diffusé devant Twice sur les grands écrans de la salle. On remercie la qualité de la salle de l’Accor Arena de permettre ce genre de projets et d’interaction. Les écrans et les équipements son sont particulièrement optimaux pour laisser tout le monde profiter. Sur la vidéo, des fans français.e.s remerciant Twice, leur expliquant à quel point elles sont importantes dans leur vie. Le groupe a été très ému par cette initiative. Bravo les ONCES !

Time for an “encore” et les au revoir

Comme à leur habitude,Twice nous dit au revoir sur un Encore choisi aléatoirement sur une petite roulette. C’est “Hare Hare” et “Signal” qui ont été les grandes gagnantes: et on adore ces titres.


Merci à Twice pour leur énergie et leur charisme, et merci à l’Accor Arena pour cette expérience complète et réussie, depuis l’entrée dans la salle jusqu’à la fin du concert. On n’aurait pas pu rêver meilleure salle que celle-ci pour un tel groupe, entre capacité numérique, scénographie, grands écrans et qualité sonore.

Review : L’énigme K-pop, de générations en générations

Previous article

Une seconde tournée européenne pour Kisu

Next article
Melanie F.
Rédactrice d'articles et Vice Présidente RP Dear Korea. Je suis passionnée par la musique, la danse et les arts du spectacle de manière générale. Je m'intéresse à la Kpop dans son ensemble comme industrie culturelle et peux autant parler de campagnes marketing, d'albums que de concerts. Ps : mes groupes préférés sont NCT, SKZ et Dreamcatcher (mais je suis totalement multi)

You may also like

Comments are closed.