Taeyong
accueil

‘SHALALA’ : un mini album made in Taeyong

Premier de tous les membres de NCT à sortir un album solo, Taeyong nous a offert un projet qui lui ressemble et qui dévoile son univers artistique bien marqué. Il a écrit toutes les paroles des titres et participé à chacune des compositions et productions. 

Les NCTzens et Tyongfs (fandom de Taeyong) ont auparavant déjà eu quelques singles solo à l’occasion de SM Station comme “Long Flight” ou “Love Theory”, mais aussi plusieurs projets sur Soundcloud, comme “Dark Clouds”, “Blue” ou “GTA 1” / “GTA 2” pour ne citer qu’eux. Il a d’ailleurs performé GTA 1 pendant la tournée de SuperM. Taeyong a également ouvert sa chaîne Youtube en Mars 2022 pour présenter ses projets personnels comme “LONELY”, “GHOST” ou encore “FINE” qui ne figurent pas sur le mini album.

En attendant la tracklist, les fans se demandaient alors si quelconque de ses précédents projets allaient se trouver sur l’album ou non, et la surprise était totale. 

La campagne pre-release

La campagne de teasing a commencé dès le 16 mai avec un “SCHEDULE POSTER” (fiche de programmation des sorties) annonçant photos et vidéos spéciales. Une vidéo a aussi été tournée dans un parc d’attractions où il distribuait des roses avec des rubans ‘SHALALA’ avant même d’annoncer le titre de l’album! Cette opération marketing a fait grand buzz sur Twitter auprès des Tyongfs.

Puisque l’univers de Taeyong s’accompagne d’un concept visuel complet, nous avons à coeur d’ajouter les teasing dans cette revue, afin de se plonger complètement dans l’histoire de “SHALALA” entre apocalypse et création, entre vintage records et outfits extra modernes.

Des mood samplers

Nous avons d’abord un mood sampler de la version “Collector” qui montre les looks et les visuels de l’album

  • Concept Collector : Taeyong est mis en scène dans une salle pleine d’œuvres d’art. Il semble être un galeriste, un collectionneur de photos-collages, de tableaux figuratifs et abstraits ultra contemporains. Quand on sait que TY dessine et peint lui-même, ça ne fait que sens de le voir dans un tel univers. Il est vêtu d’une combinaison doudoune verte et noire et porte des bagues, non sans rappeler la radio des dents qu’on aperçoit dans le décor.
  • Concept CODE – Painter Mix : dans ce concept on voit un TY qui s’attèle à du graffiti. Il peint sur des canvas ses oeuvres d’art. Il publie à la fois des images mais aussi des micro-vidéos saccadées le mettant en scène

Des concept vidéos originaux

En plus des micro vidéos, on voit une vidéo plus longue montée à la façon d’un vieux camescope où on le voit réellement dessiner sur les canvas, prouvant une nouvelle fois l’artiste complet qu’est Taeyong, c’est en effet bien lui qui a peint le set de son photoshoot ! Ce projet lui ressemble entièrement.

Une autre manière originale de teaser son projet personnel est cette vidéo de 13 minutes “DEFINITION OF TAEYONG” où il nous parle de ses tracks et de ses idées. L’artiste se met alors face cam et filme les behind the scenes de sa création artistique.

Retraçant sa vie, son parcours, ses choix, ses doutes comme ses réussites, il se met à nu devant les fans et revendique ce premier solo comme étant la manifestation même de sa personnalité et son identité. Il présente aussi toutes les personnes avec qui il a collaboré pour faire naître cet album, comme une ôde à cette œuvre d’art qui est sienne, mais qui est aussi résultat d’un travail collectif. 

Au travers de cette vidéo, on apprend à connaître Taeyong en tant qu’artiste, à comprendre comment il fonctionne, comment cet album et ces concepts sont nés, avant même de pouvoir l’écouter : notre horizon d’attente est contenté. Les fans et auditeur.ice.s attendaient alors avec impatience la finalité.

Un 3ème concept : Thorn

  • C’était ensuite au concept “THORN” que Taeyong a fait place avec une vidéo conceptuelle des plus esthétiques. Dans un mélange noir&blanc et monochrome rouge, Taeyong offre des plans qui se rapprochent presque de ceux de l’univers de la mode. Ceci ne nous étonnera pas non plus quand on sait qu’il est proche de grandes marques de mode et du milieu de la haute – couture. Il est par ailleurs égérie pour LOEWE et se rend souvent à Paris à l’occasion des Fashion Weeks.

Les photographies suivent le concept de la vidéo : on observe un Taeyong tatoué et torse nu sur des clichés en noir et blanc. D’autres le mettent en scène dans un décor plein de ronces (des thorns) en tenue noire presque emo. D’autres dans un décor rouge monochrome où son visage est mis en avant, à la façon des photoshoots éditoriaux de mannequinat. 

La surprise du “Track film” : vous êtes plutôt T ou Y ?

Enfin après les teasers visuels, c’e sont des c’est une Track Film vidéo qui nous a été montrée, où la storyline de SHALALA s’est dévoilée : “CHOOSE T or Y” (choisis T ou Y).

C’est une manière originale d’utiliser les fonctionnalités Youtube; puisqu’à la fin du teaser principal s’affichent deux écrans de fin invitant le fan à cliquer sur une vidéo (T) ou l’autre (Y) révélant d’autres parties de son histoire.  Ces deux vidéos sont en “non répertoriée” sur la plateforme, ce qui veut dire que seuls les gens ayant le lien (ou ayant cliqué sur la vidéo sur les écrans de fin) y ont accès.

On vous laisse l’honneur de regarder le teaser et de choisir votre lettre : 

Dans ces teasers, Taeyong présente ses titres en jouant un personnage se connectant sur un ordinateur auprès du “TY BOT”. Sur l’écran s’affichent tous les titres cliquables : comment puis-je vous assister aujourd’hui”?

On entre alors déjà dans un univers parallèle où les fans, comme l’artiste interagissent dans une dimension parallèle liée directement au clic et à internet.

Bienvenue dans le TAEYONG METAVERSE ou “Web TY.0”

Présentation du projet “SHALALA”

Le mini album “SHALALA” est finalement sorti le 5 Juin, présentant une Title Track éponyme avec un MV, accompagné de 6 autres titres.

1. La title track éponyme “SHALALA”

Taeyong frappe fort avec une title track originale, qui mélange à la fois la musique pop, l’EDM et le hip-hop. Avec des couplets rappés sur une instru rythmique, puis un refrain low tempo qui “bounce”, Taeyong nous offre un titre on ne peut plus étonnant.  Le morceau est groovy et donne autant envie de danser que de bouger la tête. Les percussions et la batterie sont fortement présentes et s’accompagnent de lyrics bien mesurées autour de la confiance en soi. Taeyong le dit “We got the bounce”, “we shine” : nous brillons et nous avons le style. 

Le clip quant à lui raconte toute une histoire. On y trouve différents esthétiques selon les chapitres / personnages racontés, entre le neo-cyber-coloré jusqu’au futuristique, Taeyong voyage à travers les époques et se retrouve même dans les années 1980.

Premièrement, il y’a 4 différents personnages joués par Taeyong: 

  • Le Yéti : qui vit dans une maison de glace avec d’autres de ses pairs
  • Mr. Knight (M. Le Chevalier) : représenté à la campagne du  XIXème siècle 
  • The game-addict (l’accro aux jeux vidéo): dans une salle de bowling / arcade moderne
  • The hacker 

Chacun de ces personnages est infiltré dans le monde connecté de TY qu’on a évoqué plus haut, soit une sorte de métaverse. 

Si les trois premiers sont contrôlés par une personne qui se veut être le cerveau de l’opération, à la manière d’une divinité. Le 4ème : Taeyong “hacker” s’infiltre dans le métaverse alors qu’il n’y était auparavant pas. Il hack le système du contrôleur et peut ainsi changer les personnages d’environnement et d’univers, créant le chaos dans le multiverse. Les personnages doivent alors chacun s’adapter à un monde dans lequel ils ne sont pas censés être à leur place et en dérogent les codes. Ils s’adaptent et deviennent éventuellement proches. Il semble que TY nous fait comprendre que les mondes et les règles peuvent être dérogées comme bon nous semble. Le message est clair : on peut s’affranchir des règles et de la société pour la façonner à notre image. En bref : BE FREE. 

‘SHALALA’ est bien une ôde funky à la liberté et au lâcher prise, dans une ère où il est de plus en plus compliqué de le faire. Si TY a pris la liberté de monter son projet et ses esthétiques, alors pourquoi pas nous ?

2. Les B-sides

Gwando

GWANDO’ est la première b-side de Taeyong, elle est aussi promue par l’artiste avec une special video, ainsi qu’une live stage practice et autres performances.

Dans le clip, on y voit un Taeyong qui flâne près d’une piscine, sur la plage, ainsi que dans les rues balnéaires au coucher de soleil. C’est dans une ambiance très chill et très estivale et chaleureuse qu’on se trouve, ce qui colle parfaitement avec la période de l’année.  Les sonorités suivent cette ambiance très pop estivale et lumineuse, on aurait presque envie de marcher ou faire des balades à vélo sous le soleil avec GWANDO dans les oreilles. Le titre est agréable et mélodieux, de quoi plaire à tout le monde.

Les live performances sont toutes aussi fraîches et funky puisqu’on y voit Taeyong jouer avec les niveaux, entre assis sur la table et sur un banc ou encore debout. La chorégraphie est groovy avec un footwork qui mélange le jazz et le hip-hop, qu’on apprécie fortement. Les paroles ont par ailleurs été écrites entièrement par Taeyong qui a aussi participé à la production.

Move Mood Mode

Le mini album se poursuit avec ‘Move Mood Mode’ en featuring avec Wendy de Red Velvet. Le titre commence directement avec un rap chill et des ad-libs de TY dans un effet étouffé / microphone, pour ensuite partir sur des couplets chantés. Ce morceau est pop mid-tempo, et mélange le rap léger et mignon de Taeyong avec la voix cristalline de Wendy, pour parler d’amour. Les paroles ont également été écrites par TY , tout comme la composition à laquelle il a participé. Le son a par ailleurs été teasé par lui depuis plusieurs années déjà, on a pu l’entendre dans des vlives dès 2021.

Virtual Insanity (GTA 2)

Cette B-Side est un peu particulière puisqu’elle était déjà connue des fans sous le nom de “GTA 2” déjà révélée sur Soundcloud en Avril 2021. Elle fait partie des projets écrits et produits par TY et a réussi à se trouver dans le projet de ‘SHALALA’ sous un autre titre, celui de “Virtual Insanity”. C’est une chanson cette fois-ci Hip-Hop avec un rap expérimental à la Taeyong et différentes variations de flow. La description officielle de cette chanson la présente comme étant une expérience complète et futuristique par ses sonorités et par les performances qu’il propose.


On a eu la chance d’avoir des performances live sur ce titre, nous montrant un TY totalement différent que sur “GWANDO” : 

Ces deux types de sons nous montrent bien la versatilité de cet artiste qui peut à la fois proposer des titres très hip-hop et futuristes, comme d’autres titres plus pop et mélodieux. 

RUBY

Cette versatilité se poursuit avec la B-Side “RUBY”, une des préférées du public, dédiée à son chien qui nous a quittés l’année précédente. On entend Taeyong chanter dans un registre plus triste et mélancolique dans la mesure où il s’adresse à cet être aimé. “RUBY” revêt un caractère doux-amer, avec la nécessaire tristesse de la perte tout en gardant les souvenirs et émotions positives ressenties près de Ruby. Ce titre est aussi addictif que triste et laisse à l’auditeur une belle impression.

Petite mention particulière pour celui-ci.

404 File Not Found

Sur cette chanson on entend Taeyong rapper les couplets sur une production medium tempo, accompagné d’un pré-chorus chanté. Le second couplet mixe vocals et rap pour une structure assez originale et intéressante. Le refrain est quant à lui scandé, comme s’il hurlait un message important à son interlocuteur. Ce qui fait sens lorsqu’on sait que le titre a été écrit pour exprimer du réconfort mais aussi rassurer les personnes qui auraient besoin d’un tel message. Il raconte les mots qu’il aurait aimé entendre lorsque lui vivait des moments difficiles.

Ayant écrit et composé le titre lui-même, on entre une nouvelle fois dans l’univers et l’intimité de TY qui nous livre beaucoup de ses émotions au travers de la musique. La chanson “Blue”, disponible sur soundcloud nous avait donné un avant goût des capacités vocales et émotionnelles de TY, qui continue de nous surprendre avec ce titre tout aussi émouvant.

La dernière partie de la chanson nous surprend d’autant plus qu’on entend un glitch qui fait changer totalement la vibe, vers une mélodie plus pleine d’espoir et plus positive et up-tempo : le moment de la résilience mais aussi de se remettre sur pied après les moments difficiles.

Il semble que “404 file not found” exprime le nécessaire chaos avant la renaissance.

Back to the Past

L’album se termine avec cette B-side qui porte bien son nom puisqu’en suivant la storyline de SHALALA, on opère finalement un voyage dans le temps entre les univers pour regarder le passé et faire une rétrospection sur soi. En effet, entre les messages d’amour, les messages à Ruby, les messages à lui-même dans ses mauvaises phases mais aussi aux fans, TY exprime beaucoup de nostalgie et de mélancolie qui sont intrinsèquement liée à une temporalité précédente.

Back to the past” est un titre Hip-Hop avec des basses et est beaucoup plus upbeat, livrant des messages plein d’espoir en proposant d’aller de l’avant. Regarder le passé, le comprendre et voir qu’il a existé, mais avancer avec ces souvenirs là. Il réunit ainsi le passé, le présent et le futur puisque ces trois temps forment finalement qui on est. 

En conclusion : SHALALA est une des sorties préférées de 2023 de l’autrice

Quels sont les évènements Kpop en juillet ?

Previous article

Get to know : Kiss of life

Next article
Melanie F.
Rédactrice d'articles et Vice Présidente RP Dear Korea. Je suis passionnée par la musique, la danse et les arts du spectacle de manière générale. Je m'intéresse à la Kpop dans son ensemble comme industrie culturelle et peux autant parler de campagnes marketing, d'albums que de concerts. Ps : mes groupes préférés sont NCT, SKZ et Dreamcatcher (mais je suis totalement multi)

You may also like

Comments are closed.