accueilARTICLESWEBZINE

Le Nugudom à la conquête de la K-pop

Nugu, ou 누구 en coréen, peut se traduire par “qui ?”. 

 

Anciennement utilisé de manière dérogatoire pour s’adresser aux groupes de petites agences qui sont peu, voire pas du tout, connus du public général. Il signifiait alors presque “personne”, comme si les artistes n’existaient pas.

 

Aujourd’hui, le terme nugu est moins virulent. S’il désigne toujours la même chose, il est utilisé de manière presque affectueuse, mettant en valeur les idols au lieu de les dénigrer, et soulignant le fait que, malgré leur manque de reconnaissance, ils existent toujours. 

 

Des pages comme nugupromoter ou nugubgs_ sur twitter permettent leur promotion en les exposant à un plus large public, puisque twitter, instagram et tiktok sont largement utilisés par la communauté des fans de K-pop.

 

Lorsque l’on pense à des nugu, on parle notamment de ces artistes qui passent sous les radars à cause du manque de moyens de leurs agences, mais certains de ces nugu réussissent à sortir de ce système, rentrant dans les charts en Corée et gagnant de la visibilité à l’étranger.

 

On pourrait citer notamment Fifty Fifty, qui est devenu un véritable phénomène, auquel personne ne s’attendait à la sortie de Cupid. Fifty Fifty possède néanmoins toujours une fanbase limitée, bien que le groupe soit aujourd’hui un des plus écoutés au monde. Seul l’avenir nous dira si Attrakt Entertainment réussira à maintenir cet élan. 

 

PIXY est également un groupe provenant d’une petite agence, et pourtant les membres ont joué plusieurs concerts en Europe et en Amérique, prouvant leur petit succès qui s’est affirmé avec la sortie de Karma. 

 

Enfin, les membres de Secret Number sont populaires à l’étranger, avec une fanbase très active sur les réseaux sociaux et prête à soutenir le groupe. Elles ont notamment réussi à gagner la compétition Road to Max de Mnet, leur permettant de revenir sur scène à M Countdown ainsi que de performer lors d’une Kcon. 

 

Cependant, on remarque avec la quatrième génération que les groupes féminins sont plus enclins à sortir de ce que l’on appelle le “nugudom” (royaume des nugu). Il s’agit du renversement de la tendance de la troisième génération qui favorisait les groupes masculins.

 

Les groupes masculins provenant de petites agences se font moins connaître, ou pour des raisons moins positives. On peut citer l’exemple d’Omega X. OX n’était pas tellement connu avant que la maltraitance de leur agence, Spire Entertainment, ne soit révélée au grand jour. Le groupe a néanmoins reçu énormément de soutien de la part de la communauté des fans de K-pop qui a réussi à mettre le hashtag #ProtectOmegaX en top tendance sur twitter plusieurs jours d’affilée. 

 

La tendance de recommander des groupes nugu selon les groupes populaires préférés des fans est néanmoins à souligner, puisqu’elle permet de faire découvrir des groupes aux influences similaires à des personnes qui ne connaîtraient pas (ou ne s’intéresserait pas/moins) aux groupes des petites agences. 

En bref, le terme nugu est aujourd’hui moins connoté négativement, et prouve que les plus petits groupes peuvent devenir populaire à leur propre échelle. Cela nous rappelle également que la K-pop, ce n’est pas que des chiffres, des classements et des victoires, mais avant tout de la musique dont il faut profiter sans se soucier du reste.

Voyage vers l’hyperpop futuriste du mini-album MY WORLD d’aespa

Previous article

“A travers Dragon’s Lair, nous cherchons des personnes spéciales” : Tommy Yang et Dakshood se livrent dans une interview exclusive

Next article
Rachel
Je suis une grande passionnée de musique depuis mon enfance, et j'ai découvert la K-pop en 2016 avec BTS, CL et Hyuna. Mes groupes de K-pop préférés sont des girlgroups comme LOONA, STAYC et Weki Meki, mais aussi BOYNEXTDOOR.

You may also like

Comments are closed.