Monstre, manoir et Frankenstein : Sunmi revient avec STRANGER
accueilARTICLESWEBZINE

Monstre, manoir et Frankenstein : Sunmi revient avec STRANGER 

Un an et 4 mois ont passé depuis la dernière sortie de Sunmi (moins si on compte son duo avec Be’o, “Lights out”). Le temps semblait bien long, mais il a permis de peaufiner ce comeback envoûtant, intitulé STRANGER. L’autrice-compositrice revient avec un single éponyme accompagné de deux chansons. Forte d’une direction artistique complètement en accord avec les vibes d’Halloween, la chanteuse nous emmène dans un concept fantastique !

A noter, Sunmi a participé à l’écriture et à la composition des trois titres, comme sur la chanson “Childhood” de son précédent single. Elle est accompagnée de Frants, compositeur entre autres de “MAGO” de GFriend et de “Blessed-Cursed” d’ENHYPEN, et de Dori, elle-même chanteuse et compositrice. 

Le romantisme estival de “Heart Burn” sorti en juin 2022, semble déjà bien loin. Alors que les températures parisiennes chutent enfin, ce comeback sera-t-il notre bande-son de l’automne ? 

B-side : Calm myself

Ce morceau est une introduction parfaite au concept effrayant et à la vibe automnale de ce comeback. Un piano sautillant s’accompagne d’une invocation fantomatique répétant “qui est avec moi ?”, une phrase bien connue des amateurs de spiritisme. 

Sunmi chante d’une voix douce et en anglais, qui se fait de plus en plus puissante. La basse la rejoint bientôt, la batterie aussi pour une chanson très énigmatique. Les paroles montrent que la protagoniste est tout à fait capable de se calmer elle-même. Une “tasse de thé” et “quelques semaines” suffisent ainsi à oublier un ennemi. 

Calm myself,

A cup of tea

Could give me good comfort

Calm myself

A couple of weeks

Could make me forget you

Cette chanson aurait toute sa place dans un film d’horreur ou une playlist de chansons sur les sorcières. Sunmi continue d’y affirmer son identité musicale à part et très originale. Tout en nous faisant frissonner…

Title Track : STRANGER

Démarrant presque a capella, “STRANGER” fait la part belle au registre grave de la voix de Sunmi. La chanson est placée sous le signe de la déstabilisation : à chaque fois qu’on pense savoir où Sunmi va nous emmener, nous sommes en fait embarqués dans un changement de tempo et de genre musical. 

Si le début ressemble à une chanson dansante moderne avec son beat rapide, la suite est un rythme disco atmosphérique. Fidèle aux influences rétro qui traversent la discographie de Sunmi, la chanteuse y est mélancolique et interroge un amant supposé. Et puis une autre rupture signale le début du pré-refrain, qui change le rythme avec une guitare reggae. Nous invitant à “cross the line” entre les genres musicaux, c’est encore un rappel à sa discographie que Sunmi nous offre (“Why so lonely” des Wonder Girls, par exemple). 

Le refrain reprend la litanie du début en y ajoutant des accords de piano dissonants, évoquant les musiques des classiques de l’horreur. Les paroles simples et répétées peuvent même faire écho aux comptines d’enfants beaucoup utilisées dans les films d’horreur. 

Mr. Stranger

Running into danger

Gotta get to know you

Mr. Stranger

Wanna be your angel

Gotta get to know you

Sunmi prouve une fois qu’elle connaît ses références, comme elle l’avait déjà prouvé dans sa chanson “You can’t sit with us”,  et qu’elle n’hésite pas à les mélanger pour faire passer un message à la fois séduisant et effrayant. 

“STRANGER” est donc un curieux mélange des genres qui peut désarçonner. Si Sunmi n’hésite pas à utiliser des éléments dissonants et des ruptures brutales, sa connaissance de différents univers musicaux rend la chanson très équilibrée. En tout cas, ce trait d’union entre pop, reggae, musique de films et rock ne laisse pas indifférent !

Clip de “STRANGER”

Focus sur le clip

Sunmi est connue pour ses visuels travaillés et ses clips mettant en avant ses talents d’actrice. “STRANGER” ne fait pas exception : au cœur d’un manoir gothique, les références horrifiques se font nombreuses et créent une atmosphère parfaitement dans l’air du temps automnal. 

La vidéo s’accompagne d’ailleurs de deux court-métrages visibles qui explicitent l’histoire et la vision de l’artiste. Sunmi est confrontée à un syndrome de la page blanche, et désespère de retrouver sa créativité, au milieu d’un amas de machines à écrire inutilisées. Elle décide de se faire frapper par la foudre pour obtenir de l’inspiration. L’illumination lui donne pour objectif de fabriquer un double d’elle-même, identifiable par une frange, une version parfaite, dans un laboratoire digne de Viktor Frankenstein. Malheureusement, la créature s’anime avant que Sunmi ait pu ajouter une dernière vis… La double de Sunmi s’enfuit dans la forêt, incomplète, avec un monstre géant ressemblant au Slenderman*. 

Le clip en lui même est magnifique, plein de décors somptueux et avec même une pointe d’humour. En particulier, la scène avec les baguettes de sourcier est très drôle. Sunmi erre dans les couloirs vêtue de robes unies et de ballerines, entre passé (identifiable avec un filtre de vieux film) et présent. Le montage est dynamique et met l’emphase sur l’atmosphère inquiétante de la chanson. La chorégraphie montre une Sunmi sensuelle et mécanique, encore un écho à Frankenstein.

La dernière scène, où Sunmi fait irruption avec une caméra pour filmer son double, donne un autre sens aux paroles de la chanson. Son double, qui danse et est au centre de l’attention, aurait-elle pris sa place ? Et si ce “Mr. Stranger” des paroles n’était pas un amant mais plutôt le double, créé au travers des images, de l’artiste ? 

*Slenderman est un monstre immense, issu d’une creepypasta qui a énormément marché dans l’univers de l’horreur à son apparition et qu’aujourd’hui c’est une figure de l’horreur assez iconique.

Monstre, manoir et Frankenstein : Sunmi revient avec STRANGER 

B-side : 덕질 (Call my name)

Cette dernière chanson casse la dynamique inquiétante et Halloweenesque pour nous emmener dans une pop rêveuse plus conventionnelle. C’est musicalement très doux, un écrin précieux pour la voix de la chanteuse.

Sunmi dédie ce titre à ses fans, les miya-ne. C’est une réponse aux encouragements des fans qui la rassurent et lui assurent qu’elle est toujours pleine de talent et de charisme. Sunmi a voulu à travers la chanson leur dire que ces encouragements sont réciproques.

Lors de son showcase pour présenter les chansons, Sunmi a proposé une version avec des instruments lives pour les miya-ne présents. La chanson a pu gagner en profondeur avec l’arrangement live. C’était un moment très touchant !

Verdict

Sunmi propose avec STRANGER un comeback complet et original. Le duo des deux premières chansons est résolument sombre et effrayant, tandis que le dernier titre, une jolie ballade, est un hommage aux fans qui la soutiennent depuis des années. 

“STRANGER” est clairement une chanson qui prend des risques, et qui ne plaira pas à tout le monde. Mais son clip soigné, ses références musicales multiples, et la voix impeccablement mixée de Sunmi ne peuvent que convaincre que ce comeback valait d’attendre plus d’un an. Notre bande-son d’Halloween est toute trouvée ! 

P.S. : Sunmi était déjà dans notre playlist d’Halloween 2020 !

La formule de l’amour de soi : tripleS LOVElution avec « Girls’ Capitalism »

Previous article

Review : Wheein est “In the Mood” avec son comeback solo

Next article

You may also like

Comments are closed.