accueilARTICLESWEBZINE

Le phénomène des survival shows

Totalisant plus de 9,398,916 votes de la part des stars creators (spectateurs votant de l’émission) de plus de 184 pays, la dernière émission survival de Mnet, BoysPlanet, a été un véritable succès, suscitant la plus grande attention des internautes du monde entier, notamment sur Twitter ou il n’était pas rare de voir les noms de candidats ou le titre de l’émission dans les top hashtags chaque jeudi au moment de sa diffusion.

De nombreux autres groupes doivent leur création à des survival shows tels que Enhypen, Ikon, Monsta X, Itzy ou encore Twice.

Mais qu’est ce donc que ces fameux survivals shows dont sont tant friands les fans ?

Il ne s’agit pas d’émission de survie type Koh Lanta comme leur nom peut le suggérer mais d’émission de découverte de talent, un peu à la façon d’un télé crochet jumelé à une télé réalité avec des éliminations hebdomadaires. Ces sélections se font grâce à un panel d’experts de la musique et surtout des votes de popularité des fans sur plusieurs rounds jusqu’à la formation d’un groupe temporaire ou non lors de la finale

Le format présente de nombreux avantages, tant pour les agences que pour les fans :

  • D’une part, il permet une promotion anticipée du groupe et de ses membres avec une mobilisation de fans avant même que le groupe ait débuté. Il offre une présentation des membres plus détaillée (personnalités, talents particuliers…), ce qui permet aux agences de préparer le terrain avec une publicité plus subtile dont elles n’auraient pas nécessairement bénéficié dans d’autres circonstances.
  • D’autre part, pour les fans, il permet de pouvoir composer un groupe à leur goût en fonction de leurs attentes, de pouvoir suivre la progression de ses futurs membres et de s’attacher plus vite à ceux-ci en tout ayant un rôle actif dans leur parcours en tant que trainee* et potentiellement futurs idols.

Ces émissions prennent plusieurs formes et peuvent être internes aux agences ou compagnies qui les organisent comme c’est le cas pour Sixteen/Twice, NoMercy/MonstaX ou TreasureBox/Treasure ou être externes à celles-ci comme les très connus Produce 101/IOI – Produce 101 S2/ Wanna One ou Produce48/Iz*One.

Dans le premier cas, en reprenant les avantages cités plus haut, il s’agit avant tout de familiariser les spectateurs avec les trainees de l’agence tout en effectuant une sorte de sondage en temps réel de leur popularité pour jauger qui seraient les membres les plus judicieux à choisir pour faire débuter un groupe. 

Il est intéressant de noter que dans ce genre de survival, les perdants sont souvent amenés à quand même débuter plus tard dans l’agence, voire dans un autre survival show. On peut citer l’exemple de Somi, désormais artiste solo, qui a participé à Sixteen (JYP) puis à Produce 101 ou Ikon dans Win : Who is next puis Mix and Match. Mais aussi, certains trainees de I-LAND dans &Team après &Audition – The Howling. Le but de promotion et les avantages de ce modèle sont clairs.

Dans le second cas, l’enjeu est différent. En effet, l’émission Produce 101 a été pensée à sa création comme un moyen de mise en avant des trainees en fonctionnant comme une vitrine pour ceux-ci. Il s’agit d’une émission ou une centaine de trainees de  nombreuses agences d’envergure différente concourent les uns contre les autres pour arriver à un groupe final temporaire (souvent de deux ans).

Cela permet, entre autres, à de petites agences d’obtenir une forte publicité à moindre coût pour leur permettre de faire débuter leurs trainees à la fin de l’émission en profitant de la popularité gagnée durant l’émission, comme c’est le cas pour Haknyeon de The Boyz. Les agences peuvent également promouvoir leurs artistes populaires après la fin du contrat temporaire du groupe. On pense à Pristin, Weki Meki, Gugudan, CIX, AB6IX, LE SSERAFIM ou IVE mais aussi à de nombreux talentueux soloist lancés de cette façon comme WOODZ, Kang Daniel, Park Jihoon, Somi, Yena…

Il est également déjà arrivé plusieurs fois de voir des idols confirmées participer à ces émissions pour tenter de profiter de cette popularité pour rebooster celle de leur groupe comme Minhyun de NU’EST qui à réussi à intégrer le groupe Wanna One (il participait à l’émission aux côtés de JR, Ren et Baeko), Hui dans Boys Planet ou juste certaines idols souhaitant prendre un nouveau départ comme Yujin de CLC dans Girls Planet 999 puis Kep1er.

Les groupes issus de ces survivals sont souvent incroyablement appréciés en Corée et jouissent la plupart du temps d’une popularité satisfaisante chez les fans internationaux également (la mélodie de chansons comme “VERY VERY VERY”, “ENERGETIC” ou encore “La Vie en Rose” doivent sûrement vous parler).

Le succès de ce format est tel que l’on a pu le retrouver dans d’autres pays d’Asie comme au Japon avec Produce 101 Japan qui a donné le groupe JO1 par exemple (A noter que Produce 48 était également composé de trainees japonaises du système AKB48 mais restait une émission coréenne et non exclusivement japonaise).

Ce format est aussi présent en Chine avec deux variantes de l’émission : “Idol Producer” d’un côté dans laquelle des idols comme Jackson, Lay ou encore Lisa ont déjà eu des rôles de mentors. On doit à cette émission le groupe NINEPERCENT entre autres.

La seconde variante, “Chuang” (Produce Camp ou Produce 101 China), a pu compter dans son jury des idols tels que Tao, Wang Yibo, Song Victoria, Luhan ou encore Amber Liu. “Chuang’’ a permis la création de Rocket Girls 101, R1SE ou encore le groupe international INTO1, récemment disband (24 Avril 2023)

Néanmoins, ce format peut être questionné par les nombreux scandales qui ont pu entacher les différentes saisons. La saison Produce X 101 en est la parfaite illustration : à la suite de la révélation de trucage des votes (il existait des soupçons dès les premières saisons), le groupe gagnant X1 s’est vu contraint de disband à peine quelques mois après leurs débuts et avec seulement leur single de lancement à leur actif.

Ce scandale a mené à l’inévitable chute de l’émission Produce qui s’est vue remplacée par les très récentes Girls Planet 999 et Boys Planet qui fonctionnent à peu de choses près de la même façon et sont produites par les mêmes organismes.

Fort du succès de son prédécesseur et mieux consciente de son audience, les émissions Planet se veulent plus inclusives qu’auparavant en recrutant des trainees de différents pays : 

on retrouve trois sections de trainees coréennes, chinoises et japonaises dans Girls Planet 999, et deux sections avec un“groupe coréen” et un “groupe global” dans Boys Planet. Elles permettent aussi aux fans non coréens de voter, ce qui apparaît comme un grand changement par rapport aux éditions précédentes et un véritable succès. En effet, on notait également dans l’audience de nombreux fans étrangers lors de chaque émission face au public.

Le format du survival show a déjà pu être critiqué pour sa tendance à exacerber les mauvais jours des trainees ou les présenter sous un angle peu flatteur pour créer du contenu ”viral” ou pour influencer les votes. On parle des techniques “d’evil editing” (montage malveillant). De plus, la passion des fans étant particulièrement brûlante et changeante lors de ces émissions, on remarque un phénomène de haine et de harcèlement particulièrement intense envers certaines trainees, presque aussi fort que l’engouement qui en entourent d’autres (parfois les mêmes en une émission).

De ce fait, on peut réfléchir à la pertinence des stratégies adaptés par les trainees selon le contexte ou le format de l’émission auxquels ils participent :

Un trainee de survival avec un grand nombre de participants comme les émissions Produce ou Planet aura tout intérêt à essayer de se démarquer dès le début, se battre pour les meilleures parties des performances et à trouver un signe distinctif ou un slogan accrocheur comme ont pu le faire Somi, Jihoon, Wonyoung… (le dernier en date était l’introduction du tout nouvellement membre de ZB1 Ricky et son ”Young and Rich,Tall and Handsome” par exemple).

Un trainee de survival d’agence plus restreint en nombre quant à lui gagnera plus facilement l’attention des fans en leur permettant de découvrir sa personnalité et ses spécialités. On peut citer Sunoo dans I-LAND qui a obtenu beaucoup de fans grâce à sa personnalité malicieuse et son comportement mignon.

Malgré ces questionnements et points faibles, le format de survival show reste un type d’émission vraiment intéressant à découvrir et assez différent de ce qui se fait en France puisque propre au marché de l’entertainment asiatique. Suivre de près ce type d’émission et assister à la création d’un nouveau groupe puis suivre son évolution peut être une expérience aussi prenante qu’amusante alors je ne peux que vous conseiller d’essayer si jamais le cast d’une de ces émissions ou un de leur concept venait à retenir votre attention.

Hybe et Mnet nous promet depuis un moment une deuxième édition féminine de l’émission I-LAND qui a formé le groupe Enhypen et nul doute que le format Planet a de beaux jours devant lui donc vous ne risquez pas de manquer de choix !

Quant aux curieux.se.s de survivals déjà achevés ou nouveaux fans de groupe qui viendraient d’une de ces émissions, je vous recommande vivement d’essayer de retrouver les épisodes (vous aurez toujours l’avantage d’éviter le stress de l’annonce des résultats !)

*Trainee : On pourrait le traduire vaguement par ‘’stagiaire’’, il s’agit d’idols en devenir recevant une formation de la part de l’agence dans laquelle ils ont réussi à entrer dans l’attente de potentiellement pouvoir débuter dans un groupe de celle-ci.

Et vous, appréciez-vous ce format ?

 

Accomplir ses rêves grâce à Verivery

Previous article

GET TO KNOW : Le nouveau groupe ZEROBASEONE !

Next article

You may also like

Comments are closed.