accueilARTICLESWEBZINE

“Do not touch” de MISAMO, une ode artistique au féminisme

En février dernier, JYP Entertainment annonçait la première sub-unit de Twice, plus de 7 après les débuts du groupe. MISAMO, composée de Mina, Sana et Momo va sortir son premier mini-album “Masterpiece” le 26 juillet. Ces trois membres forment ensemble la célèbre J-line de Twice, et ce sera donc en Japonais, leur langue maternelle, qu’elles chanteront. Après un premier pre-release “Marshmallow”, leur title track “Do not touch” est sortie le 13 juillet dernier. Les Onces ont pu découvrir un morceau RnB, plus mature et calme que les sons habituels de Twice, mais le plus impressionant est le clip vidéo, qui comporte énormément de références à l’art visuel.

Le MV de “Do not touch” n’est pas le premier à s’inspirer explicitement de plusieurs tableaux célèbres. On peut citer le clip de “Feel my rythm” de Red velvet, qui avait été salué pour ses multiples références et son esthéthisme. La title track de Misamo se démarque par les références à l’art non seulement dans le clip mais également dans les paroles de la chanson.

Dès le titre, le lien est évident. “Do not touch”, en français “Ne pas toucher”, est une formule que l’ont retrouve dans la majorité des musées. Elle sert à rappeler aux curieux qu’il ne faut pas mettre ses mains sur les oeuvres, au risque de les détériorer. Au fil de la chanson on découvre la comparaison entre elles et des oeuvres d’art. Elle chantent:

Treat me like something so precious
貴重なもの handle it cautiously

Elles se comparent, tout au long de la chanson, a quelque chose de précieux. Elles conseillent à la personne interessée de prendre le temps, de ne pas se précipiter, pour avoir une chance avec elles. Mais les lignes qui reviennent le plus dans la chanson sont celles du refrain.

Yes, you can watch me (Watch me)
If, if you love me
But you can’t touch me (Touch me)
If, if you love me

Si la personne intéréssée l’est vraiment, elle ne les touchera pas sans leur accord. Les idols reprennent ici le principe du consentement : on ne touche pas une personne sans son accord explicite. En Corée du Sud et au Japon, le féminisme est encore très mal vu, de nombreux hommes et femmes considèrent que c’est un mouvement extrémiste. “Do not touch” permet d’aborder ce sujet si tabou, en l’expliquant de façon simple. On ne touche pas une femme sans son consentement comme on ne touche pas une oeuvre d’art dans un musée. La femme est érigée à un rang prestigieux et précieux. On pourrait également comprendre que Misamo retourne la situation des femmes, elles sont souvent traitées comme des objets, elle décident donc d’être un objet précieux et rare, que l’ont observe et chérit. Cela peut aussi faire référence à leur statut d’idol, car de nombreux fans peuvent penser qu’ils ont certains droits sur leur stars préférées.

Cette comparaison est surtout illustrée dans le clip, Mina, Sana et Momo sont mises en scènes dans plusieurs décors, parfois inspirés de tableaux célèbres. On les voit dès le début sur des piédestals, telles des statues. La plupart de ces oeuvres ont pour sujet principal une ou plusieurs femmes, ce qui appuie les propos de la chanson. Voici la liste de toutes les inspirations utilisée (observations personelles, rien n’est confirmé par JYP entertainment).

La dame voilée – Raphaël – 1515

La grande odalisque – Jean Auguste Dominique Ingres – 1814

Coffee cup – Yayoi Kusama – 1929

La naissance de Vénus – Sandro Botticelli – vers 1885

Le printemps – Sandro Botticelli – vers 1480

Les Hasards heureux de l’escarpolette – Jean-Honoré Fragonard – vers 1768

Portrait d’Adèle Bloch-Bauer – vers 1905 – L’arbre de vie, Frise Stoclet – 1909 – Gustav Klimt

Impulsion approfondie – Wassily Kadinsky – 1928 – Portrait d’Emilie Flöge – Gustav Klimt – 1904

Les Nymphéas – Claude Monet – 1914 à 1928

Le trio – Robert Lewis Reid – 1898

Référence bonus :

More & more – Twice – 2020

Voilà les références que j’ai pu observer au long du clip, il y en a surement de nombreuses autres. Tout le long, les images et les couleurs sont très belles. Certaines parties en noir et blanc rapellent le clip “Naughty” de Irene et Seulgi. Les 3 idols japonaises sont mises en en lumière à la manière d’oeuvres d’art. Les décors avec des vitraux sont également très jolis.

Même si le morceau “Do not touch” n’est pas très mémorable, le clip est très intéressant par ses nombreuses références, et le message de la chanson est également très actuel. Nous avons hâte d’écouter les autres titres du mini-album nommé “Masterpiece”, toujours dans le thèmes de l’art.

NEWJEANS : retour en force avec GET UP

Previous article

BLUE MOON : JAY nous délivre son message

Next article

You may also like

Comments are closed.