kep1er magic hour
accueilARTICLESWEBZINE

Découverte scientifique de l’amour pour Kep1er

Ce lundi 25 septembre marque le retour du groupe formé après le show “Girls Planet 999” pour leur 5e mini album : Magic Hour. Emmené par le titre “Galileo”, Kep1er continue son exploration musicale avec une autre référence à un scientifique. Pour rappel, le nom du groupe, en référence aux planètes, est un hommage à Johannes Kepler, astronome allemand du XVIème siècle. Il a vécu à la même époque que Galileo Galilei, astronome italien. Alors, l’équation est-elle la bonne ? 

Title track : “Galileo”

Débutant avec un riff de guitare très funky et le titre répété sur une mélodie entêtante, cette title track se place sous le signe du disco. Les couplets sont scandés de manière charismatique, les refrains restent en tête (surtout cet obsédant Galileo-leo). Les instruments sont parfaitement équilibrés pour faire danser : la basse est très présente, et des cloches se font même entendre !

L’atmosphère est joyeuse et presque magique, pour faire référence au titre de l’album. Les paroles s’adressent directement à un alter-ego de Galilée, un amant fantasmé à la recherche de “preuves” de leur amour. Comme dans la chanson “Scientist” de Twice, la relation est une théorie à prouver, une énigme à percer,  une définition à déterminer. Huening Bahiyyih nous chante ainsi, dans une strophe très mémorable : “One plus one equals I miss you two (What?) / Can you see my heart? It’s my proof”. 

Super efficace, la chanson est accompagnée par un clip qui fait voyager le groupe dans différents décors, au travers d’un photomaton magique (référence à Doctor Who et à sa cabine téléphonique ?). Un musée, une route en forme de cœur, un ciel étoilé qui s’anime au rythme des planètes… le ton est fun et créatif. La chorégraphie se base sur des mains en forme de cœur également, pour suivre les paroles, et un dance break permet à certaines membres de montrer leurs talents de danse. 

Cette title track est donc indéniablement une réussite : elle reste en tête, manie ses références avec cohérence, et montre les membres sous leur meilleur jour. 

Clin d’œil : le riff de basse m’a indéniablement fait penser à du Queen, qui eux-même ont une chanson qui mentionne Galilée (Bohemian Rhapsody). Coïncidence ? 

B-side : “The door” 

Avec une instrumentale plus mélancolique mais gardant toujours un arrangement funky, ce deuxième titre continue le thème romantique exploré dans “Galileo”. Moins de références scientifiques dans les paroles, mais on y retrouve le trèfle à 4 feuilles présent sur la pochette du mini-album. 

La chanson est superbement arrangée, et les membres chantent pour exhorter la personne aimée à les retrouver. De porte en porte, presque par magie encore une fois, la chanson se fait une place de choix dans ce mini-album. 

B-side : “Love on lock”

Cette fois on s’aventure du côté hip-hop dans cette chanson parlant d’amour et d’énigme. Toujours fidèle aux thèmes de ce mini-album, la chanson présente aussi des arrangements funky. Le titre permet aux membres de montrer leur talent pour le rap, avec aussi de magnifiques harmonies vocales en arrière-plan. 

Plus assurées, les membres chantent leur détermination à retrouver l’être aimé. La production est toujours aussi qualitative, et sait ramener cette vibe magique, presque féérique dans la musique. 

Unit song : “Tropical light” (Yujin, Xiaoting, Youngeun, Yeseo)

Beaucoup plus minimaliste, cette première unit song met vraiment en valeur les capacités vocales de ces 4 membres. Tranquille et relaxante, l’atmosphère de la chanson est nostalgique. Au son d’une guitare acoustique, on se laisse emporter dans les paroles colorées et poétiques. 

Même si le titre rappelle l’été, la vibe est parfaite pour ce début d’automne, pour qui cherche un peu de douceur et de romance.

Unit song : “TAPE” (Huening Bahiyyih, Hikaru, Dayeon, Chaehyun, Mashiro)

Serait-ce un xylophone que l’on entend dans cette chanson ? Très originale, le beat est ici très hip-hop et dansant. La production garde quelques accords funky pour la cohérence avec le reste, mais on a bien affaire ici à la chanson la plus à part de ce mini-album. Non seulement musicalement, mais aussi dans les paroles qui parlent d’amitié. 

Les membres de Kep1er célèbrent ainsi leurs liens et les souvenirs qu’elles se créent ensemble, pour les enregistrer : “Put it on Kep1er’s tape, yeah”.

Verdict sur l’album

Kep1er s’est effectivement paré de vibes féeriques pour Magic Hour. Les trois premières chansons sont ultra cohérentes et s’enchaînent à la perfection, même si évidemment, “Galileo” ressort le plus. La prochaine title track s’appellera-t-elle Newton ? 

Les deux units songs sont plus uniques et fonctionnent à part, toujours avec cette petite touche funky. On remarque cependant les efforts pour maintenir une atmosphère cohésive sur toute la durée de l’album. C’est girly, frais et joyeux !

Les événements d’Octobre

Previous article

Layover : La bulle de douceur made in V

Next article

You may also like

Comments are closed.