accueilARTICLESWEBZINE

DARK BLOOD : l’irrésistible connexion

ENHYPEN revient pleinement à son concept originel et ça fonctionne puisque après s’être placé 1er sur ITUNES et Youtube dans plus de 25 pays dont la France, le MV de la chanson titre Bite Me à d’ores et déjà atteint les 20M de vues en à peine 4 jours et cumule déjà plusieurs win aux émissions musicales.

Nous vous proposons de passer en revue les différentes chansons de ce projet.

Dark Blood, un retour aux sources

On le sait, le concept d’ENHYPEN se démarque par son esthétique mystérieuse qui prend place dans un univers fantastique de vampires. S’ils ont pu en s’éloigner avec le concept de leur précédent album Manifesto : Day 1 ou y faire des références plus subtiles dans les albums Dimension : Dilemma et Dimension : Answer, il s’agissait du thème principal de leurs deux premiers projets Border : Day 1 et Border : Carnival et c’est vers cette ambiance surnaturelle si particulière qu’ils reviennent avec ce nouveau comeback.

Dans une ambiance qui ravirait les fans de Twilight nous retrouvons nos 7 vampires toujours en quête de la maîtrise de leur destin et une nouvelle fois intimement lié à celui de la personne qu’ils implorent de les sauver.

Pour les lecteurs de leur webtoon, Dark Moon : Blood Altar, la trame narrative des 7 vampires éperdument dévoués à leur muse et protectrice, le personnage de Sooha qui représente les ENGENES doit sembler familière et pour cause ; l’une des causes du succès d’ENHYPEN est la consistance et le détail attaché à leur storyline depuis leurs débuts.

A travers différentes époques et différents univers, ENHYPEN ont su transporter leurs fans tout au long de leurs comebacks et celui-ci ne fait pas exception.

Sur le modèle des previews du groupe, on fera le commentaire de la title track en dernier donc lisez jusqu’au bout !

Une introduction inattendue, Fate : 

La présence d’introductions, interludes et outros pour planter le décor du thème de l’album sont une habitude pour nos vampires préférés mais c’est à la grande surprise des fans que la première b-side Fate s’avère être une introduction puisqu’elle n’était pas présentée comme telle dans la preview.

Le titre s’ouvre sur la voix de Jungwon qui nous invite à le suivre à nouveau sur le chemin d’un lieu promis, toujours autour d’une connexion et d’un destin incertain qu’ils cherchent à maîtriser.

Comme dans “Foreshadow” dans le précédent album, la voix de Jake ressort dans le passage chanté et le mot ”Fate” (destin) résonne en boucle comme une promesse solennelle.

Les garçons y parlent à nouveau de ce destin maudit qu’ils affrontent en puisant leur force au sein de leur muse toujours présent.e auprès d’eux et à laquelle ils sont liés par une inexplicable connexion.

Les sonorités du titres et ses harmonies vocales ont un côté quasi religieux et l’accompagnement instrumental ajoute à l’atmosphère sombre du titre qui donne parfaitement le ton pour ce nouvel album.

Sacrifice (eat me up), une chanson aux tons sensuels :

Lors de leurs live spoilers les membres avaient révélé qu’un des morceaux de Dark Blood pouvait rappeler les sonorités de la très populaire “Fever”  (Border : Carnival), il s’agit de “Sacrifice (Eat me up)” !

Dans une ambiance feutrée et sensuelle qu’ils maîtrisent maintenant à la perfection, ENHYPEN chantent une nouvelle fois leur dévotion éternelle à leur muse, prêts à se consumer de passion pour iel.

Comme à leur habitude on peut trouver une référence à la mythologie grecque dans leurs paroles avec la mention de la rivière Lethe (aux enfers) tout comme ils ont déjà pu faire références aux créatures et épisodes de l’Odyssée dans Dimension : Dilemma ou Border : Day 1.

La chanson met joliment en valeur le timbre de voix des garçons et donne un rendu aussi charmant que catchy : c’est très certainement un des titres de l’album qui sera les plus populaires.

ENHYPEN prévoit de promouvoir ce son dès cette semaine et la sortie d’un MV est prévue, la chorégraphie promet également d’être aussi intéressante que le son en lui-même.

Une valse ensorcelée avec Chaconne :

L’une des plus jolies surprises de l’album dans un registre que les garçons ont moins l’habitude d’explorer et dont le refrain sonne comme une berceuse entêtante et intense.

Le titre fait référence à une pièce de musique baroque dansante en trois temps, utilisée en France dans les suites de danses instrumentales, la tragédie lyrique ou encore l’opéra.

Le son a quelque chose de fascinant, les premières notes semblent lointaines et piquent notre curiosité tandis les paroles appellent à se laisser porter par la musique et son emprise en dansant, toujours autour du thème des pouvoirs vampiriques.

On vous recommande vivement d’aller l’écouter pour vous faire votre propre avis dessus, c’est une chanson qui change de ce que l’on peut entendre des boygroups de la 4gen ces derniers temps.

Bills, comme un crush musical :

C’est la chanson la plus facilement accessible de ce projet mais également celle qui s’éloigne le plus de leur concept puisqu’il s’agit d’une chanson aux tonalités fraîches qui parle du sentiment de regret amoureux après une rupture. Elle rentre directement en résonance avec la chanson  “Not For Sale” (toujours de l’album Border : Carnival) dans un style aux sonorités qui se rapprochent du rnb. Les voix de Sunoo, Heeseung et Jake se démarquent particulièrement dans cette déclaration d’amour tardive douce-amer qui pourrait faire rougir les plus romantiques. Les sonorités douces et très chill du son en font un arrière plan parfait pour l’été qui arrive et on a juste envie de la laisser tourner tout en profitant du soleil. La seule critique qu’on puisse faire à cette chanson c’est qu’elle soit trop courte.

(Pour être tout à fait honnête il s’agit de la chanson préférée de l’auteure de cet article)

Belle et rebelle, KARMA :

Le titre peut évoquer les chansons pop-rock clichés de rom-com américaines mais de façon positive. C’est un son vraiment fun qui dégage sûrement son plein potentiel une fois performée lors de concerts et on comprend facilement pourquoi certains membres du groupe ont avoué avoir une petite préférence pour celle-ci tant ils semblaient s’amuser à la chanter lors de leur comeback showcase.

Toujours guidés par cette thématique de destin, ENHYPEN font mention dans cette chanson d’un ”karma sanglant” et d’un lien indissociable entre eux et leur muse qu’ils reconnaissent et acceptent tout en se jouant des lois de cette même destinée. Cette idée n’est pas sans rappeler la thématique principale de leur précédent projet Manifesto : Day 1 s’affranchir des carcans et faire entendre sa voix, façonner son propre destin.

Au-dessus du son des basses et du rythme rapide de la chanson, l’énergie débordante d’ENHYPEN se fait ressentir et on adore pouvoir chanter et crier avec eux.

Un appel irrésistible, (come kiss me and) Bite Me :

Comment finir cette review sans parler de la title track qui a tant fait parler d’elle ces deux dernières semaines !

Parce qu’une chanson titre est une expérience complète, commençons par évoquer le MV.

Nos vampires préférés ont posé leurs valises en Pologne (peu avant le Music Bank à Paris !) afin de pouvoir profiter de décors naturels et de structures exceptionnelles (château) pour tourner leur MV.

L’ambiance du concept vampirique du groupe est amené élégamment et on sent qu’une très grande attention a été portée à l’aspect visuel comme le démontrait déjà les vidéos teasers qui sont sorties en début mai et qui faisaient penser à un court métrage de cinéma.

Les tenues ont également fait l’objet d’un travail particulier puisque l’item le plus marquant de celles-ci sont des vestes de perles cousues main différentes sur chacun des membres. (pesant très lourd d’ailleurs, les membres en ont plusieurs fois fait la remarque).

Pour parler de la chorégraphie maintenant, celles de ENHYPEN ont toujours raconté une histoire visuellement et celle-ci ne fait pas exception.

Par ailleurs, impossible de ne pas évoquer le passage chorégraphié en duo avec des danseuses qui rends leur danse d’autant plus unique et cohérente vis à vis de leur concept (bien que ce passage ait pu être controversé auprès des coréen.es, il a été très largement salué et apprécié par les engenes internationaux, Niki a d’ailleurs pu participer au processus créatif !).

Enfin, pour aborder le son en lui même, “Bite Me” est une title qui vous rentrera forcément dans la tête tant son refrain est entraînant et sa structure bien pensée. Les couplets enchaînent les killing parts et le pré refrain malgré un aspect répétitif fait correctement monter la tension pour les jolies vocalises du refrain.

C’est un son vraiment satisfaisant à écouter et plus on l’écoute plus on l’apprécie : c’est l’illustration parfaite de cet album très réussi.

En résumé, Dark Blood est un album qui concentre toute l’expérience acquise par ENHYPEN lors de ces deux dernières années tout en faisant la part belle à leur concept initial. Avec cette authenticité et cette passion que l’on connaît aux membres et qui ne fait que magnifier leur progression constante, nul doute que cet album et que le groupe continuera à grandir et faire parler de lui !

GET TO KNOW : CSR / Cheos Sarang

Previous article

Subcöncióus : Retour en force pour VAV

Next article

You may also like

Comments are closed.