accueilJukeboxReviews

&team illumine notre été avec Firework

Sept mois après ses débuts, &team, le premier groupe sous Hybe labels japan revient avec son deuxième EP: First Howling: WE. Ce comeback arrive comme la suite directe du 1er EP: First Howling: ME, cela se ressent évidemment dans les titres des albums mais aussi dans le style musical de ces nouveaux morceaux dont nous allons parler plus en détail.

Firework: l’explosion d’émotions

Après les premières secondes assez calmes, les notes du synthé nous plongent directement dans une ambiance exaltante et nostalgique, et nous donnent un avant goût de la suite du morceau. Les couplets commencent doucement, puis, au fur et à mesure des paroles, le rythme s’accélère et les percussions sonnent plus fort. Les puissants pré-chorus donnent le ton, la tension monte et s’ensuit le refrain. Le retour du synthé dans les refrains ramène la dimension entraînante et rétro de la chanson. Le bridge maintient la tension émotionnelle du morceau à son comble avant de laisser exploser le dernier refrain tel le bouquet final d’un feu d’artifice.

Les paroles racontent l’histoire d’un coup de foudre estival, si fort qu’au moment où les 2 personnes se regardent dans les yeux pour la première fois, c’est comme si des feux d’artifices fleurissent autour d’eux. La chanson évoque aussi le temps qui passe indéniablement et qui vient séparer ces 2 personnes si attachées, mais pour qui le souvenir de cette rencontre restera gravé à jamais dans leur esprit.

Toutes ces émotions sont parfaitement retransmises dans le MV de la chanson. Le style de ce clip est très cinématographique, avec du grain marqué sur les images et des couleurs plutôt pastelles, comme délavées par la mer et le soleil. On retrouve les 9 membres du groupe dans différents tableaux. Ils sont parfois dans une chambre d’internat, ou dans un réfectoire, mais aussi dans un champ fleuri ou au bord de la mer. Ils sont bien souvent accompagnés d’une fille, avec qui ils semblent tous rire et s’amuser. Cependant, pendant certaines scènes, elle semble devenir leur antagoniste. Elle les poursuit avec un katana, et tire un feu d’artifice sur Nicholas. Elle est également présente dans la scène où les garçons se battent dans la boue, serait-ce à cause d’elle ? Veulent-ils tous convoiter son attention ?

Le montage rapide bascule entre les scènes où elle est présente, où ils sont heureux; et les scènes où elle n’est plus là et ils sont tristes en repensant à leurs souvenirs joyeux. Cette explication est étayée par plusieurs éléments. En 1er, le plus évident: le caméscope. Yuma regarde les images prises à la plage, pendant le repas aux réfectoire, on peut donc déduire qu’ils ont dû retourner en cours après la fin de l’été, et qu’il visionne ces moments. C’est également le cas dans la chambre d’internat, où Harua regarde des Polaroïds de leur virée dans un champ de fleur, Maki tient même une fleur dans sa main, vestige de leurs souvenirs. On retrouve aussi Taki par dans un champ en train de dessiner, et on peut supposer qu’il s’agit du même que celui des flashbacks, cependant, le temps s’est écoulé et les fleurs ont fané. K est, lui, dans un restaurant, d’abord en compagnie de cette même fille. Ils mangent et rigolent en écoutant de la musique ensemble. Il y est ensuite seul, en train de chiffonner les écouteurs dont il s’était servi avec elle, et triste au point de lancer un gâteau d’anniversaire contre le mur. Se pourrait-il qu’il l’attende et qu’elle lui ait fait faux-bond ? Il y a également dans ce clip, des scènes plus symboliques, dont il est parfois difficile de donner du sens. Par exemple celles sur fond orange où la fille tire un feu d’artifice sur Nicholas, celles où les garçons portent des masques de loup et qu’elle les courses à vélo, un katana dans le dos; mais aussi la plus mystérieuse, la scène de fin avec K et la fille au bord de l’eau.

Si vous suivez assidûment les lores des groupes Hybe, vous savez que ces scènes s’inscrivent directement dans la storyline de &team. En effet, dans le concept du groupe, nos 9 garçons mystérieux sont en réalité des Loups-Garous. Si vous lisez les webtoons Dark Moon, vous connaissez déjà l’histoire fictive associée à nos garçons, et voici comment cette scène finale prend place dans l’histoire. Elle ne se passe pas dans Dark Moon The Grey City, le webtoon qui raconte la rencontre entre tous les loups; mais bien dans Dark Moon The Blood Altar, le webtoon basé sur nos 7 vampires préférés, Enhypen.

Ce n’est maintenant plus un secret pour les Engenes et Lunés, Hybe a décidé de lier l’histoire fictive de Enhypen et &team, c’est pourquoi vous pouvez retrouver les personnages de The Grey City dans The Blood Altar. Dans ce dernier, les loups garous et vampires sont ennemis, cependant, ils se retrouvent à protéger Sooha ensemble, qui est la cible de vampires malfaisants. Les loups garous se rendent alors compte que les vampires ne sont pas tous mauvais, et que les garçons d’Enhypen sont aussi visés par les vampires malveillants. Ils unissent alors leur force pour la protéger et en découvrir plus sur l’origine de ce mal. Toutefois, un des loups est d’autant plus motivé.

Il s’agit de K, alias Khan. Une nuit, il rencontre accidentellement Sooha sur la plage au clair de lune. Ce n’est cependant pas n’importe quelle lune, il s’agit d’une éclipse lunaire. Pendant cette nuit particulère, un loup garou va tomber amoureux de la première femme qu’il voit et ressentira pour toujours cet instinct animal d’être prêt d’elle et de la protéger. C’est cet évènement précis qui est mis en scène à la fin du clip, avec comme on peut le voir, la lune qui change de couleur, et les yeux de K qui se mettent à briller d’un reflet surnaturel.

Ce clip comporte également quelques liens avec celui de leur Title Track précédente, “Under the skin”. Le point commun le plus intriguant est Taki, dans le clip de leur début, on le voit dessiner un loup, et c’est encore le cas cette fois ci. Cependant, il porte en plus une peau de loup dans la scène du pré sec et dans le réfectoire. Taki aura-t-il un rôle particulier dans le futur de la storyline ? On peut aussi noter dans les 2 clips la présence d’un caméscope, dans le premier, il était utilisé par Harua, et maintenant c’est Yuma qui s’en sert; est-ce une coïncidence ? Une similarité plus subtile est le rapport de Jo avec l’eau. Dans “Under the Skin”, il est dans la piscine et tend la main à K, et dans “Firework”, il est également allongé dans l’eau pendant le bridge. Le dernier clin d’œil plus léger est le foreshadowing que l’on peut voir à la fin de Under the skin. Pendant le dernier refrain, des feux d’artifices explosent autour d’eux.

&team nous ont habitué à des chorégraphies extrêmement narratives. Ils utilisent excellemment bien leur grand nombre de membres pour créer des mouvements qui racontent et expriment parfaitement les émotions de la chanson. La chorégraphie de “Firework” ne fait pas exception, que ce soit la synchronisation parfaite ou les formations complexes, rien n’est laissé au hasard. Les premières performances de ce morceau, que ce soit pendant la weverse con 2023 ou bien lors du comeback showcase sont à couper le souffle. On peut noter que K a participé à la création de la chorégraphie, plus précisément sur le refrain, où les mouvements d’une course effrénée s’accordent parfaitement avec l’énergie de ces parties.

En bref, “Firework”, est un pur produit du style d’Hybe. Le poid émotionnel se ressent dans la chanson, les paroles, le clip et la danse, et les membres de &team ont réussi à se l’approprier avec brio. En effet la performance globale des garçons est à souligner, ils sont encore parvenu à assimiler les émotions de ce morceau et de les retranscrire à leur public, que ce soit par leur jeu d’acteur exceptionnel dans le clip, leur voix et leur stage présence. Il est clair que pour un Rookie group, ils élèvent la barre très haut. Comme lors de “Under the skin” ils donnent leur maximum, et on a encore une fois l’impression qu’ils performent comme si ce comeback était le dernier; ce qu’on ne leur souhaite pas bien au contraire !

Les autres titres de l’album

L’ambiance de “Road not taken” est beaucoup plus sombre que celle de la Title track. Les membres passent de belles harmonisations à des raps rythmés. Dans ce morceau en mineur au style rock alternatif, les garçons chantent leur questionnement par rapport à une relation. Se sont-ils trouvés ou perdus ? Leur rencontre est-elle un signe du destin ? Peuvent-ils prendre le temps de réfléchir ou bien se fier à leur instinct ? Entre high notes et timbres de voix grave, la mélodie nous hypnotise et nous plonge dans cette course contre nos propres interrogations.

En contraste total avec la précédente, “月が綺麗ですね (The moon is beautiful)” est une chanson pop et joyeuse où les chanteurs confessent leur amour. Avec ce changement en majeur, ce morceau est comme une bouffée d’air frais en plein été. La production est simple, beaucoup de percussions et de clappements de main, le chant est principalement constitué de rap calme et posé. Le refrain en anti drop est surprenant mais reste longtemps en tête.

“Blind love” est sorti avant l’album, début mai. Il vient finir la liste des nouveaux morceaux tout en douceur. C’est la première ballade que &team sort, elle raconte l’histoire d’un amour à sens unique. A la première écoute, on se dit que ça ferait le parfait générique de fin d’un animé, et c’est presque le cas car “Blind Love” est L’Ost du récent drama japonais “Dr.Chocolate”. 4 des membres ont même pu jouer dans le show, Yuma, Taki, Harua et Maki.

Les 2 dernières chansons de l’album sont les versions coréennes de “Firework” et “Scent of you”. En effet pour leur 1er album, les promotions d’ &team se passaient principalement au Japon, avec ces 2 versions coréennes, Hybe a commencé à promouvoir ce comeback en Corée. Ils ont performé la version coréenne de “Firework” pour le Studio Choom, dans le format Be original, dans le format Relay Dance de mnet et dans les music shows Mcountdown et Music Bank ! Ils ont également performé ces versions à la Weverse con 2023 et à la Kcon Japan 2023, où nous avons pu découvrir la chorégraphie de “Road not taken”. La promotion de ce premier comeback ne s’arrête pas là puisqu’ &team a continué son fan tour “Luné Maré” au Japon, à Aichi et Kanagawa.

Un premier comeback réussi

“First Howling: We” et sa title track “Firework” sont la suite parfaite aux débuts tant appréciés du groupe. Hybe a réussi un coup de maître en trouvant le son représentatif du groupe dès leur début et en réussissant à si bien le continuer dans ce premier comeback. &team se démarque des autres groupes avec le côté très émotionnel de ses chansons et ses clips, l’agence à trouver l’équilibre parfait entre les chorégraphies millimétrées de la Kpop, et les chansons bouleversantes de la Jpop. Les garçons ne sont pas en reste ici, alors qu’ils ne sont que des rookies, ils arrivent à s’approprier impeccablement les morceaux et à en transmettre toutes les émotions, que ce soit par leur danse, leur chant, leur jeu d’acteur et bien sûr leur présence sur scène. Si vous trouvez qu’en Kpop, les performances sont trop lisses ou avec trop de playbacks, nous vous conseillons d’aller regarder celles d’&team à la télévision Japonaise, vous pourrez entendre les voix brutes des idols, ce qui se fait de plus en plus rare en Corée du Sud. Il est souvent dit en Kpop, que le premier comeback d’un groupe est le plus déterminant pour la suite, et malgré la barre placée très haut par leur début, &team dépassent nos attentes avec brio. “Firework” est la chanson parfaite à écouter lors d’une nuit de fin d’été, pour se remémorer tous les bons moments passés trop vite, et les rencontres qui n’ont duré qu’une saison.

REVIEW — 5-STAR de Stray Kids : un voyage vers les étoiles !

Previous article

Focus sur la carrière de Kim Go-eun

Next article

You may also like

Comments are closed.